Concert des Révélations Classiques aux Bouffes du Nord 2015

Dans le cadre de sa mission de promotion et d’accompagnement de carrière d’artistes, assurée par l’Association artistique de l’Adami, l’Adami présente Les Révélations Classiques. Chaque année depuis 19 ans Françoise Pétro et Sonia Nigoghossian, conseillères artistiques, révèlent 8 jeunes artistes solistes, instrumentistes et lyriques prometteurs. Ce concert met en lumière leur talent et permettra au public et aux professionnels de les découvrir, leur donnant ainsi accès à une carrière internationale.

Lundi 12 janvier 2015 à 20h30

Renseignements et Réservations :

Théâtre des Bouffes du Nord
37 bis, boulevard de la Chapelle 
75010 Paris
01 46 07 34 50 ou www.bouffesdunord.com 

Les artistes lyriques

Mathieu Gardon, barython

Né en 1987, Mathieu Gardon trouve très tôt le chemin du chant et entre à l’âge de huit ans dans la Maîtrise du conservatoire de Mâcon où il étudie déjà le saxophone et l'orgue.

Plus tard, c'est parallèlement à ses études de Sage-Femme que Mathieu effectue son cursus de Diplôme d'Etudes Musicales à l'ENM de Villeurbanne dans la classe de Catherine Maerten et en musique de chambre avec Didier Puntos.

Fort de plusieurs années de pratique théâtrale en troupe, il chante l’Horloge Comtoise, le Chat et l’Arbre dans l’Enfant et les Sortilèges de Ravel sous la direction de Didier Puntos, Pluton dans L’Ivrogne Corrigé de Glück ou encore Sirroco dans L’Etoile de Chabrier. Plus récemment, il est Eisenstein (Die Fledermaus – J Strauss) et Ramiro (L'Heure Espagnole - M. Ravel) dans le cadre de productions lyriques du CNSMDL, Dapertutto et Miracle (Les Contes d’Hoffmann – Offenbach) au festival Escales Lyriques de l’ile d’Yeu et Lockit dans The Beggar's Opera de Britten à l'Opéra National de Montpellier.

Il a été sélectionné pour l'Académie Européenne du Festival d'Aix-en-Provence avec laquelle il a interprété Le Directeur dans Les Mamelles de Tirésias de Poulenc, production qui a été reprise à l'Opéra de la Monnaie à Bruxelles à l'hiver 2014.

Eve-Maud Hubeaux, mezzo soprano

Née en 1988 à Genève, Eve-Maud Hubeaux prend très jeune contact avec le monde par des études de piano puis entame en 2001 des études de chant au Conservatoire de Lausanne avec Hiroko Kawamichi, A tout juste 19 ans, elle obtient son Certificat de chant avec félicitations. Pour parfaire sa formation, elle participe à des Masterclass avec Peter Galliard, Julian Gavin, Françoise Pollet, Sylvie Valayre et Helen Donath.  Après des études de Droit, Eve-Maud décide à 21 ans de se consacrer entièrement au chant.

Elle est lauréate de nombreux concours dont le Concours Schlossoper Haldenstein 2009, le Concours Ersnt Haefliger 2010, Concours international de chant d’Arles 2011 et Concours de chant du Pour-cent-culturel Migros. Tout récemment elle est primée par le jury du 66ème Concours International de Genève, composé notamment d’Eva Wagner-Pasquier, qui lui décerne le Prix « Cercle Romand Richard Wagner » récompensant la meilleure interprétation d’un air de Richard Wagner. Début 2012, elle est nommée « Soliste du Pour-Cent-Culturel Migros », recevant à ce titre un nouveau soutien de la Fondation du Pour-Cent-Culturel.


Elle sera La Mère, La tasse chinoise et La Libellule dans L’enfant et les sortilèges au Festival d’Aix-en-Provence cet été, puis en tournée au Maroc et dans toute la France lors de la saison 2012-2013. Durant la saison prochaine elle reviendra également à l’ONR comme Dritte Dame dans Die Zauberflöte puis se produira dans les Wesendonck-Lieder de Wagner avec l'Orchestre national d’Ile de France (sous la direction d’Enrique Mazzola).

Armelle Khourdoïan, soprano

C'est au CRR de Marseille et au CNSMD de Paris qu'Armelle Khourdoïan suit sa formation musicale, avant d'intégrer le prestigieux Atelier Lyrique de l'Opéra de Paris. Elle se produit à la Cité de la Musique, à l'Amphithéâtre Bastille, au Palais Garnier, au Petit Palais, aux Invalides, au Théâtre Impérial de Fontainebleau, au Théâtre d'Orléans, au Théâtre de Poissy, à l'Auditorium du Louvre ainsi qu'à de nombreux festivals tels que "Musique Sacrée de Marseille", "Ré Majeur", "Les Nocturnes de La Cathédrale de Rouen", "Midsummer Festival", entourée d'artistes comme Kenneth Weiss, Maciej Pikulski, Anne Lebozec, Laurent Korcia, Daniel Blumenthal, ou encore Marc Minkowski.  Elle fait ses débuts en 2009 dans le rôle de l'Amour (Orphée, Gluck) à l’Opéra-Ballet de Saint-Pétersbourg. En 2010, elle se produit à l'Opéra Comique et à l'opéra de Reims en incarnant la Fée-Marraine (Cendrillon en Vaudevilles, Laruette). Au cours d'une tournée en Asie, elle chante les rôles du Feu et du Rossignol (l'Enfant et les Sortilèges, Ravel) avec la Maitrise des Hauts-de-Seine. En 2012 elle est invitée par les Chorégies d'Orange pour un récital au Palais des Princes dans le cadre de la manifestation "Tous à l'Opéra". Elle chante également les rôles de Silvia (L'isola disabitata, Haydn), Flaminia (Il mondo della luna, Haydn), Lucia (Le viol de Lucrèce, Britten) au Théâtre de l'Athénée avec l'ensemble Le Balcon, Belinda (Didon et Enée, Purcell) au Théâtre du Chatêlet pour "Les Nuits de la Voix" et Zerlina (Don Giovanni, Mozart) à la MC 93 Bobigny. Une série de concerts d'extraits d'opéra de Rameau, avec Les Folies françoises, fait l'objet d'un disque chez NoMadMusic, sorti en juin 2014. Prochainement, Armelle chantera au festival de l'Août Musical de Deauville 2014. Elle sera Despina (Cosi fan tutte, Mozart), à la Maison des Arts de Créteil, puis Amour et Clarine (Platée, Rameau) à l'Opera National de Paris. 

Remy Mathieu, tenor

Rémy Mathieu est né à Nice en 1989. Il entre à l'âge de 7 ans à la maîtrise des Petits Chanteurs de Monaco où il sera soliste , et y restera 11 ans.

Après des études au Conservatoire de Nice et une année de licence de musicologie, il est admis à l'âge de 18 ans au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon dans la classe de Françoise Pollet et Hélène Lucas.

Il est depuis septembre 2012 membre du Studio de L'opéra de Lyon.

Passionné et curieux d'aborder divers répertoires, Rémy Mathieu fait ses premiers pas comme soliste en juillet 2010 avec l'Ensemble Justinana dans Renard de Stravinsky (Coq). Il se produit par la suite dans West side story de Bernstein avec «les solistes de bernard Tétu» dans le rôle de Tony. Il a participé à de nombreux concerts autours des Passions et des Cantates de Bach avec les ensembles «Musica »et « Les surprises.»

En juillet prochain il chantera le rôle de Monostatos dans Die Zauberflöte de Mozart à l'Opéra de Lyon. Il sera le premier commissaire dans le dialogue des carmélites de Poulenc en septembre prochain toujours à l'opéra de Lyon.

 

 

Les artistes intrumentistes

Irène Duval, violon

Irène est née en 1992 à Mont Saint Aignan, et débute le violon à Hong Kong à l'âge de sept ans avec Agnes Kwasniewska. Sur le conseil de Jean-Jacques Kantorow, qu'elle rencontre lors d'un stage à Périgueux en 2005, elle intègre la classe de Suzanne Gessner au CNR de Paris cette même année, après deux ans passés au CNR de Rouen.
En mars 2008, elle est admise au CNSM de Paris dans la classe de Roland Daugareil et obtient son Diplôme de Master en mai 2013, avec la mention très bien à l’unanimité et félicitations du jury. Elle a également étudié la musique de chambre dans la classe de Daria Hovora, et obtient en 2012 son 1er cycle supérieur de musique de chambre mention très bien à l'unanimité avec la pianiste Charlotte Coulaud.
En 2009 et 2010, Irène obtient le 1er prix à l'unanimité ainsi que le prix du public au Concours International de Violon d'Avignon, deux prix spéciaux lui sont attribués à la 1ère édition du Concours International de Violon de Mirecourt: "Personnalité la plus remarquable", et "Meilleure interprétation de la sonate française" pour son interprétation de la sonate de Poulenc. Elle remporte, en mai 2011, le 1er prix du 46ème Concours International Instrumental de Markneukirchen en Allemagne, dans le concerto pour violon de Beethoven, et y reçoit également le prix spécial Manfred-Scherzer pour la meilleure interprétation de l’œuvre imposée de Max Reger. Son interprétation du concerto de Beethoven fut largement ovationnée par le public et le jury, et la presse régionale allemande Freie Presse parle d’un «Beethoven au Paradis», tel « un chant venu des anges » dans le deuxième mouvement... (16.05.2011 "Beethoven im Paradies»).

Son succès la conduit à jouer avec la Dresdner Philharmonie dans le Boeuf sur le toit de Milhaud et l'Introduction et Rondo Capriccioso de Saint Saens pour leurs concerts des 31 décembre 2011 et 1er janvier 2012 au Kulturpalast de Dresde sous la direction de Michael Sanderling, avec la Vogtland Philharmonie Greiz/Reichenbach dans le concerto pour violon de Beethoven, avec la Chursaesische Philharmonie de Bad Elster dans les Airs Bohémiens et la Carmen Fantaisie de Sarasate dirigé par Florian Merz, avec la Zwickau/Plauen Philharmonie dans le Concerto de Sibelius, avec l’Orchestre de la Garde Républicaine dans le concerto pour violon de Beethoven, avec l'Orchestre Lyrique de Région Avignon Provence à l’Opéra Théâtre d’Avignon dans le 3ème concerto de Saint Saens, avec l’orchestre de Caen dirigé par Vahan Mardirossian dans le 2ème concerto de Prokofiev…
En 2012, Irène obtient le prix du concours Appassionato Joël Klépal à Caen, et obtient une bourse de la Fondation d'entreprise SAFRAN. Elle est, depuis 2013, une des nouvelles lauréates de la Fondation Banque Populaire Natixis, et a reçu le généreux soutien de la Fondation Meyer. Elle vient d’être nommée Révélation classique de l’Adami 2013.

Yan Levionnois

Né en 1990, Yan Levionnois débute le violoncelle avec son père, puis étudie avec Xavier Richard, Marc Coppey et Philippe Muller, avant de se perfectionner auprès du violoncelliste norvégien Truls Mørk. Il a pu par ailleurs bénéficier des conseils de Gary Hoffman, Heinrich Schiff, Natalia Gutman, Steven Isserlis, Natalia Shakhovskaïa.

Premier Prix des concours internationaux André Navarra à Toulouse en 2008 et “In Memoriam Rostropovitch” à Londres en 2009, il a obtenu deux prix spéciaux lors du dernier concours Rostropovitch, dont celui de la “personnalité la plus remarquable”, et a été nominé aux Victoires de la Musique 2011, dans la catégorie Révélation Soliste Instrumental. Il est d'autre part lauréat des fondations d'entreprise Banque Populaire et Safran. Il s'est produit en soliste avec notamment le London Philharmonic Orchestra, l'Orchestre National de France, le Sinfonia Varsovia, l'Orchestre National du Capitole de Toulouse, l'Orchestre National de Bordeaux-Aquitaine, sous la direction de Daniele Gatti, Dimitry Sitkovetsky, Jacek Kaspszyk, Jacques Mercier, Jean-Jacques Kantorow, Heinrich Schiff, Arie Van Beek...

Il a participé aux festivals de Deauville, Bel-Air, Cordes-sur-Ciel, “Pablo Casals” à Prades, “La Folle Journée” à Nantes et Tokyo, de Pâques à Aix-en-Provence, au “Progetto Martha Argerich” de Lugano, ainsi qu'aux “Moments musicaux” de La Baule, et compte parmi ses partenaires de musique de chambre Renaud et Gautier Capuçon, Augustin Dumay, Svetlin Roussev, David Grimal, Gérard Caussé, Jérôme Pernoo, Aloïs Posch, Nicholas Angelich, Frank Braley, Michel Dalberto, Claire Désert, Nelson Goerner, Brigitte Engerer, David Guerrier, Emmanuel Pahud, le quatuor Ebène. Il forme par ailleurs le duo Siddhartha avec la violoniste Mélanie Clapiès.

Son dernier disque, Cello Solo, paru en février 2013 chez Fondamenta, a été remarqué par la critique, et a notamment obtenu le ffff de Télérama. Sa discographie comporte également un enregistrement live à Lugano du deuxième Trio Élégiaque de Rachmaninov aux côtés de Renaud Capuçon et Denis Kozhukhin, paru chez EMI.

Guillaume Sigier, piano

Né en 1988, Guillaume Sigier débute le piano à l’âge de 7 ans à Valenciennes, puis entre au conservatoire de Lille, où il étudie auprès de Marc Lys et Christophe Simonet.

Il intègre le Conservatoire national supérieur de musique (CNSM) de Paris en 2005 dans la classe d’Henri Barda et Isabelle Dubuis et obtient son Prix de piano dans la classe de Roger Muraro. Parallèlement, il approfondit sa formation par l’étude de l’harmonie, de l’accompagnement et de la musique de chambre, auprès de Cyrille Lehn, Jean-Frédéric Neuburger, Yumi Otsu, Claire Désert, Ami Flammer et Yovan Markovitch.

Il se produit régulièrement en récital en France et à l’étranger lors de nombreux festivals (festival de l’Ouvèze, Jeunes Talents, festival de Valloires, d’Aix-les-Bains, festival Cordes et Pics de la vallée de Maurienne, Ravéliades…) ou encore aux Archives Nationales, aux Bouffes du Nord, à l’Hôtel des Invalides, à la Fondation Singer-Polignac à Paris, et au Royal College de Londres, ainsi qu’à l’Institut français de Valence ou lors du Festival international étudiant de Kyoto. En tant que soliste, il interprète le 3e Concerto de Beethoven à Lille, puis la Rhapsody in Blue de Gershwin avec l’harmonie du Conservatoire de Paris.

Féru de musique de chambre, Guillaume se produit, en 2011, avec le violoniste Yury Revich, puis lors du 31e Festival international de piano de la Roque d’Anthéron, avec la violoncelliste Honorine Schaeffer, - duo qui reçoit les encouragements d’Ivry Gitlis -, en 2012, à la Salle Pleyel, avec la violoniste Rika Masato ; il a récemment interprété le Concerto en sol de Ravel à la Cité de la Musique, à Paris, sous la direction de Philippe Aïche.

Il participe à l’émission « Le matin des musiciens » sur France Musique d’Edouard Foure Caul-Futy en 2009. Récompensé du prix Ravel de la ville de Ciboure et distingué lors du 57e Concours international de piano Maria Canals de Barcelone en 2011. Admis pour préparer son Diplôme d’Artiste Interprète au Conservatoire de Paris, il est également lauréat de la Fondation L’Or du Rhin en 2012 et lauréat 2013 du concours World Piano Teachers Association.

Olivier Stankiewicz, Hautbois

« Révélation classique de l'ADAMI » en 2013, 1er prix de la « 10th International Oboe Competition of Japan » organisée par la Sony Music Foundation en 2012, Olivier Stankiewicz confirme à l'âge de 23 ans sa place parmi les éléments les plus talentueux de sa génération. Il a notamment eu pour professeurs de hautbois David Walter, Jacques Tys et a reçu les conseils d' Alexei Ogrintchouk et de Maurice Bourgue. Artiste à la pratique diversifiée, il s'attache à élargir en permanence son champ d'activités et à trouver toujours de nouvelles sources d'inspiration.

Hautbois-solo de l'Orchestre National du Capitole de Toulouse depuis septembre 2011, son arrivée s'inscrit dans le renouveau de la phalange initié par son directeur musical Tugan Sokhiev. Le succès actuel de la formation lui permet de jouer dans les principales salles européennes et mondiales: Philharmonie de Cologne, Tonhalle de Zürich, Salle Pleyel, Birmingham Symphony Hall, Festival dei due Mondi de Spoleto, Palais de l'Alhambra à Grenade, Auditorium de la Cité interdite de Pékin, Teatro Municipal de Rio de Janeiro, Teatro Colón de Buenos Aires, Sala São Paulo, Musikverein de Vienne, Philharmonie de Munich... Soliste invité au sein d'autres formations (Orchestre Lamoureux, Orchestre Colonne, Orchestre de Chambre Royal de Wallonie) il s'est produit au Festival Radio-France de Montpellier, au Théâtre des Champs-Élysées ainsi qu'au Siri Fort Auditorium de New-Delhi.