Talents Cannes Adami 2012

Les 24 Talents Cannes Adami 2012 et leurs réalisateurs :

Sous la direction de Maurice Barthélémy dans Bonjour :

Alka
Balbir

Andrés
Acevedo

Clémentine
Pons

Guillaume
Ducreux

Sous la direction de Luc Béraud dans Soirée foot :

                               

Amaury
De Crayencour

Anissa
Allali

Laure
Duchet

Mathieu
Lebot Morin

Thibaut
Gonzalez

Sous la direction d'Alexandre Coffre dans Double mixte :

Alice
Pol

Guillaume
Clérice

Lucie
Chabaudie

Pierre-Benoist
Varoclier

Sous la direction de François Desagnat dans Qui ne saute pas :

Alice Pehlivanyan

Idir Chender

Jonas Dinal

Julien Bouanich

Sous la direction de Stéphane Kazandjian dans La marque des champions :

Alison
Wheeler

Pablo
Pauly

Vanessa
Guide

Yann Gaël
Elléouet

Sous la direction de Julie Lipinski dans Barathon :

                                

Prune
Beuchat

Samuel
Brafman

Yan
Tassin

 

 

Pour en savoir plus sur les comédiens...

Andrés Acevedo

Né à Séville, Andrés se forme à l’école Supérieure d’Art Dramatique et au Laboratoire de l’acteur TNT.  En 2008 il intègre l’école Internationale de Théâtre Jacques Lecoq à Paris et obtient son diplôme après deux années d’études. A l’issue de sa formation, il créé avec les élèves de sa promotion la compagnie 38C.I.T. avec laquelle ils travaillent sur l’adaptation du Maître et Marguerite de Boulgakov. Il débute en parallèle sa carrière au  cinéma en participant à plusieurs courts métrages dont Gabin, le Mime de Cyril Rigon et Bonjour de Maurice Barthélemy.

Signe particulier: Sa passion pour l'expression physique et le geste l'a amené au théâtre masqué.

Alka Balbir

La frimousse espiègle et mutine, Alka-l’actrice se révèle dans  Le Bureau, adaptation française pour Canal + de The Office de Ricky Gervais. Repérée par Edouard Baer, elle rejoint sa troupe pour le spectacle Looking For Mister Castang  puis pour Miam Miam  en 2009, où elle acquiert une solide expérience de la scène et des impros en pagaille. Alka-la-chanteuse, c'est un rêve qui se concrétise grâce à une belle rencontre avec Benjamin Biolay dont elle assure la première partie au Casino de Paris, avant qu'il ne lui écrive un album qui sortira en septembre 2012 chez Naïve.

Signe particulier : Abuse des séances de midi au cinéma.

Prune Beuchat

Prune est née en Suisse. En 2003, elle part à Lyon se former à l’ENSATT. A sa sortie elle joue à la Comédie Française sous la direction d’Omar Porras et Christophe Rauck. Puis elle travaille entre autres avec Anne Bisang, Jacques Vincey, Gérard Desarthe et Sylvie Busnel. Lors de tournées elle découvre la France, l’Afrique et la Russie.
Côté image, on l’a vue dans des réalisations d’Eric Woreth, Christian Merret-Palmair, Serge Meynard et Didier Le Pêcheur. Elle tourne aussi dans plusieurs courts métrages réalisés entres autres par Adrienne Bovet, Samuel Dématraz et Jean-Charles Paugam.

Signe particulier : Gueule à ressort!

Julien Bouanich

Pendant et après des études à l’école Claude Mathieu puis au CNSAD, Julien travaille au théâtre, dirigé notamment par Patrick Simon dans Cérémonies de Dominique Paquet. Il participe à divers courts métrages, comme Mr l’Abbé de Blandine Lenoir, pour lequel il reçoit un prix à Clermont-Ferrand. Au cinéma, il est l’un des rôles principaux des Hauts Murs de Christian Faure et de La Ligne Blanche d’Olivier Torres. Il incarne aussi l’un des héros candidats à la prêtrise de la série Ainsi Soient-Ils prochainement diffusée sur Arte.

Signe particulier : il prête parfois sa voix à Jake Lloyd, Andrew Garfield et Paul Dano, et s’attèle à la danse contemporaine

Anissa Allali

Anissa tombe amoureuse du théâtre en classe de 3ème, elle s'inscrit au cours Florent. Après quelques courts métrages elle obtient très vite des rôles en télé et a le plaisir de partager l'écran avec entre autre Olivier Marchal, Jean-François Balmer ou Frédéric Diefenthal. Elle s’essaye également aux grands auteurs et nourrit l'envie de remonter sur scène. En 2009 elle reçoit des mains de Luc Besson le premier prix du concours Génération court avec son film Auber. Elle termine actuellement le tournage de la série Engrenages pour Canal +

Signe particulier : Elle vient de réaliser son troisième court métrage. 

Samuel Brafman

Samuel commence sa carrière de comédien en 2004 dans une série pour M6, Ma Terminale, tournée en improvisation. Il poursuit avec une formation entre moderne (Atelier Blanche Salant) et classique (Conservatoire National de Bourg la Reine, dont il sort avec le premier prix d’interprétation à l’unanimité). Depuis, il oscille entre films Le Grand Meaulnes, Les princes de la nuit…, théâtre Mystère Pessoa, Salina… et musiqu (il est guitariste et chanteur du groupe Mix Bizarre). Il joue également depuis trois ans dans les lycées une pièce de prévention des addictions.

Signe particulier : Ayant tourné et vécu à Londres, il joue régulièrement  en anglais.

Alice Pehlivanyan

La formation d’Alice et son goût pour le répertoire contemporain l’amènent à travailler sur des textes de Dahlström, Mayenburg, Chaurette, Kane… Puis vient la comédie avec la pièce Arrête de pleurer Pénélope et le one-woman show Homme Femme mode d’emploi. Dernièrement, Alice a participé au festival de Villeréal où elle a travaillé à la création d’une pièce théâtrale à partir d’improvisations. Au cinéma, après avoir tourné dans des courts-métrages, elle décroche le premier rôle féminin du film A.L.F. (actuellement en post-production) de Jérôme Lescure aux côtés de Didier Sandre.

Signe particulier: a une licence d’activiste option anti-vivisection

Lucie Chabaudie

Après un bac théâtre, Lucie se forme au CNR de Bordeaux de 2000 à 2003 et travaille avec des metteurs en scène tels que Hélène Vincent ou Georges Bigot. Elle rejoint plusieurs compagnies et joue Tchékhov, Duras, Renaude, Maeterlinck, Lagarce, Devos. Elle travaille également comme assistante à la mise en scène. Parallèlement, elle tourne dans des moyens-métrages, Rendez-vous au tas de sable de Nicolas Bikialo, Wild is the wind de Julie Chaffort,  Yoshido de Sébastien Betbeder. Elle joue dans les téléfilms : Un goût de selUn viol et dans la série Doc Martin. Elle complète sa formation cinéma avec Bruno Putzulu.

Signe particulier: une fraise dans le cou !

Idir Chender

Après deux ans au conservatoire de Lyon, Idir intègre le Conservatoire National Supérieur d’art dramatique dans la classe de Dominique Valladié. C’est sans aucun calcul que ce garçon a mis le pied au plateau. Et pour cause, c’est après un essai au banc de la fac que ce comédien décide d’en découdre avec le drame. Des rencontres comme Stéphane Auvray, Nauroy, Philippe Sire, Gilbert Caillat l’ont bouleversé et amené le jeune comédien à poursuivre sans relâche. En 2010, il met en scène son écriture « catharsis en 6 temps pour comédien majeur au TNG Lyon.

Signe particulier : La chose la moins importante sur le plateau est l’acteur : la situation prime.

Guillaume Clérice

Après une formation classique (Atelier Premier Acte, Conservatoire du Xe arrondissement de Paris), Guillaume joue dans plusieurs pièces, notamment La Dame de chez Maxim, La Mouette, L’Illusion Comique. Il fait ses premiers pas au cinéma dans Les Chansons d’amour de Christophe Honoré et enchaine ensuite plusieurs courts métrages. On lui décerne notamment le prix d’interprétation de Valloire pour son rôle dans Les Points Noirs court métrage de Jean Helpert. Il intègre l’Atelier de Pierre Palmade où il écrit de nombreuses scènes et joue, à ce titre, dans Sketch Collection à la Gaïté-Montparnasse.

Signe particulier : Très curieux, touche à tout. Et des doigts de pied palmés.

Amaury De Crayencour

Formé au Studio théâtre d’Asnières-sur-Seine, Amaury tourne dans une quinzaine de courts-métrages dont Quand vient l’automne de Julien Delbès. Il intègre le CFA des comédiens où il travaille sous la direction de Jean-Louis Martin Barbaz, Hervé van der Meulen et Yveline Hamon. Avec Edouard Signolet, il joue dans Pourrie, une vie de princesse et Main dans la main. S’ensuit une longue collaboration avec West Side Story en 2008 et en 2011,  L’Opéra d’un sous, petite forme théâtrale mise en scène par Laurent Fréchuret. A la télévision il travaille sous la direction de Christian Bonnet et Claude Goretta.

Signe particulier : Amaury chante, danse, a créé une compagnie de théâtre et fait aussi du doublage.

Jonas Dinal

Depuis son plus jeune âge, Jonas a la passion du jeu de scène. A 19 ans, il crée avec des amis une troupe d’humoristes avec l’aide de sa commune. Pendant 5 ans il coécrit, met en scène et joue de nombreux sketchs. L’engouement suscité par ses prestations lui donne enfin le courage, à 24 ans, de faire de sa passion, son métier : comédien. Dès lors, il suit deux ans de formation au Laboratoire de l’acteur et depuis il ne cesse de s’activer : entre les castings et les tournages, Jonas écrit ou réalise des courts métrages.

Signe particulier : Jonas transmet sa passion aux jeunes de sa ville en animant bénévolement des ateliers théâtre et cinéma

Laure Duchet

Laure intègre l'Ensatt en 2007, y joue Tourgueniev, Barker et bouquet final : Goldoni. Elle traverse des rôles complexes dans la comédie, l'absurde, le drame politique, dirigée entre autre par Jean-Pierre Vincent. Depuis, la vraie vie! Elle enchaîne 2 téléfilms : La nuit du réveillon de Serge Meynard et Le tombeau d'Hélios de Bruno Gantillon où pour la 1ere fois il n'y a rien à jouer, juste à être là, dans l'instant.

Signe particulier : A comme projets, d'arracher un baiser à un inconnu, de chanter en robe-crayon rose dans la rue, d'empoisonner son mari, bref de faire ce que seul le cinéma permet !

Guillaume Ducreux

Après différentes formations (Cours Simon, École Jacques Lecoq, stages à New York), Guillaume débute au théâtre du Gymnase avec Les Fourberies de Scapin. Il poursuit sa carrière dans différentes salles (Marigny, Ranelagh, Traversière...) en jouant Labiche, Shakespeare, Feydeau sans oublier Goldoni. En parallèle, il tourne des programmes courts, des publicités et des courts-métrages sous la direction de Laurent Tirard, Erick Zonca, Eric Lartigau, Laurence Dunmore. C'est avant tout un mordu de cinéma.

Signe particulier : Il vient de réaliser Oh merde, un court métrage sélectionné entre autres au festival International de comédie de l'Alpe d'Huez.

Yann Gaël Elléouet

Sur un coup de tête, Yann Gaël débute l’art dramatique. Rapidement, il fait des voix pour des documentaires, du doublage pour payer ses cours. 2010, il est admis en Classe Libre mais choisit finalement le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique où il travaille avec Gérard Desarthe. A l’issue de sa 1ère année, Marcel Bozonnet, - ex-Administrateur de la Comédie Française - lui propose le rôle de Rafaël Padilla, rôle-titre de la création Chocolat, Clown Nègre, au Théâtre des Bouffes du Nord et en tournée en 2012. Dans le même temps, le cinéma commence à lui sourire…

Signe particulier : Yann Gaël est breton.

Thibaut Gonzalez

Dès sa sortie des cours Florent en 2006, Thibaut joue dans de nombreuses créations théâtrales. Les personnages qui l'ont marqué: Octave (Les Caprices de Marianne) et Leidental (Yaacobi et Leidental). Au cinéma, il travaille avec Patrice Leconte, Thierry Klifa et Isabelle Doval. Il tourne dans de nombreux courts métrages, dont Gilles Corporation de Vianney Meurville. Cette comédie compte 98 sélections en festivals, des dizaines de diffusions TV à travers le monde et lui vaut d'être nominé dans la catégorie «Jeune Espoir» au festival Jean Carmet.

Signe particulier: passe son temps libre sur sa guitare ou derrière l'objectif de son Polaroid 250.

Vanessa Guide

Forte d’une formation pluridisciplinaire, Vanessa alterne depuis 6 ans tournages et théâtre. Sur scène elle joue dans Rose BonbonLe Grand Bain, Le Carton ou encor Rita on l’aime ou on la quitte. Elle tourne dans les séries La Chanson du Dimanche,  Zak et dans des téléfilms de Caroline Huppert. Au cinéma,  elle est à l’affiche de PhilibertMachotaildrop, film américain, dans lequel elle a le rôle principal féminin et joue en anglais. En 2012, elle sera dans Les Seigneurs d’Olivier Dahan.

Signe particulier: Sportive, aime relever les défis, passionnée de musique et de danse, elle est aussi chanteuse.

Mathieu Lebot Morin

Mathieu est un comédien issu du CNRN puis de l’ENSATT. Il devient ensuite permanent au Centre dramatique régional de Tours. Fin d’un cycle. Puis, il danse quatre ans chez Claude Brumachon au Centre chorégraphique national de Nantes. Fin d’un cycle. Les rencontres définissent ses cycles. Il interprète à l’opéra le rôle du condamné dans In the penal colony de Kafka mise en scène par Richard Brunel. Il n’a pas d’étiquette et ne souhaite pas en avoir. Pratiquer chaque discipline (Théâtre, Cinéma, Danse...) ne peut, à son sens, qu’aiguiser le comédien à servir l’interprétation.

Signe particulier : Si il y en avait qu’un ce serait tellement plus simple d’en parler. Tout le monde n’est-il pas une curiosité car différent de soi-même ?

Pablo Pauly

Après la classe libre du cours Florent Il participe ensuite à différents courts-métrages, Léonard de Julien Decoin, Les charognes et Cher Papa de Quentin Perez, Le dîner de Mathieu Cayrou, joue en anglais dans Baby Doll de Tennessee Williams ou encore  Oliver Twist et fait une apparition dans le film de Charlotte de Turckheim Mince alors ! Ce qui le fera remarquer dans quelque temps c’est le rôle principal qu’il tient dans Les Lascars sur Canal + réalisé par Tristant Aouret

Signe particulier : après les bruns, les blonds, les châtains, la dernière évolution capillaire, le  roux… me voilà.

Alice Pol

Alice arrive à Paris à l’âge de 19 ans. Après plusieurs années de cours de théâtre, elle commence sa carrière au cinéma il y a quatre ans dans Vilaine de Jean Patrick Benes et Allan Mauduit. Elle tourne ensuite dans Joueuse réalisé par Caroline Bottaro, puis dans Les émotifs anonymes  de Jean-Pierre Améris et dans Une folle envie de Bernard Jeanjean. Elle y campe des rôles très différents et tourne également dans plusieurs téléfilms. En octobre prochain, elle sera à l’affiche du prochain film de Pascal Chaumeil Le plan parfait.

Signe particulier : Elle sait imiter Claude François, Vincent Delerm et Bernard Menez.

Clémentine Pons

Clémentine se forme à la Classe Libre de l’Ecole Florent et aux Ateliers de l’Ouest de Steve Kalfa. Au théâtre elle travaille sous la direction de Jean-Michel Ribes et d’Anne Bourgeois dans un répertoire fantaisiste et contemporain. Elle interprète aussi sur les planches des Classiques tels que de Goldoni, Lautréamont et Claudel. A l’écran elle joue dans le film Musée Haut, Musée Bas de Jean-Michel Ribes aux côtés de Valérie Lemercier, dans le film indépendant américain All That Glitters et dans plusieurs courts-métrages.

Signes Particuliers : Clémentine est bilingue en anglais et pratique la danse classique depuis toute petite.

Yan Tassin

Yan se forme à l’École du Studio-Théâtre d’Asnières, à l’École Internationale de Théâtre Jacques Lecoq, et à la London Academy of Music and Dramatic Art. Au théâtre, il travaille notamment avec Antoine Bourseiller, Patrick Chesnais, et Francine Walter. A la télévision, il tourne avec Marion Vernoux dans Rien dans les poches et dans plusieurs séries. Au cinéma, on l’a vu dans Saint-Valentin, court métrage de Philippe Landoulsi, et dans Simon Werner a disparu  de Fabrice Gobert, sélectionné au Festival de Cannes 2010 Un certain regard et nommé aux Césars en tant que Meilleur premier film.

Signe particulier : Yan est aussi pianiste.

Pierre-Benoist Varoclier

Pierre-Benoist étudie d'abord l'économie et la philosophie, puis devient doctorant de l'École Normale Supérieure. Parallèlement, il se forme au jeu au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique et à la London Academy of Music and Dramatic Art. Il a travaillé au théâtre entre autres sous la direction de Jean-Louis Martinelli, Nicolas Liautard, François Rancillac, David Géry, Alfredo Arias, aux côtés de Charles Berling, Denis Lavant, Eric Berger, Sava Lolov ou Daniel Martin. Au cinéma, il a joué notamment pour Guillaume Canet et Jackie Chan.

Signe particulier: Il a vécu dans différents pays et l'anglais est son autre langue maternelle.

Alison Wheeler

Depuis l’âge de 5 ans, Alison est inscrite en cours de théâtre.  A 17 ans, parallèlement à ses études de Lettres à la Sorbonne, elle anime une émission jeunesse avec Louise Bourgoin. Puis, elle joue dans plusieurs comédies de boulevard sur Paris et décroche son premier rôle cinéma dans le film de Saphia Azzeddine Mon Père est femme de ménage, dans lequel elle est Alexandra, la fille de François Cluzet. Ce rôle lui vaut une pré-nomination au césar du meilleur espoir féminin en 2012. Elle incarne  également Sylvie Mathurin dans Cloclo de Florent Emilio Siri.

Signe particulier : Alison est d’origine irlandaise et parle couramment l’anglais.

... et sur les réalisateurs !

Maurice Barthélémy

Maurice Barthélémy commence sa carrière de comédien au théâtre avant de participer en 1997 à la création de la troupe des Robins des Bois, qui se produira sur scène puis à la télévision jusqu’en 2003. Il s'illustre en parallèle comme acteur dans Serial lover, Trafic d'influence, Le Petit Poucet, le Raid ainsi que dans Astérix et Obélix : mission Cléopâtre d'Alain Chabat . En 2005, il écrit RRRrrrr !!!, avec ses comparses les Robins des Bois, une comédie préhistorique portée à l’écran par Alain Chabat. La même année, il passe à la réalisation avec Casablanca driver, où il incarne le plus mauvais boxeur de tous les temps. Il change ensuite de registre avec Papa, une comédie dramatique avec Alain Chabat et Yael Abecassis. Il réalise par ailleurs de nombreuses campagnes publicitaires, joue dans les films de Judith Godrèche et James Huth, et en 2010, il réalise Low Cost, une comédie avec Jean-Paul Rouve, Gérard Darmon et Judith Godrèche.

Luc Béraud

Luc Béraud est reconnu pour ses talents d’écriture, et notamment pour avoir écrit avec Claude Miller. Il a entre autre participé au scénario de La meilleure façon de marcher en 1975, Dites-lui que je l'aime en 1977, L'effrontée en 1985 et L'accompagnatrice en 1992. Au cinéma, il fait des débuts remarqués à la réalisation avec la Tortue sur le dos en 1978, puis avec Plein Sud en 1981, magnifiquement interprété par Patrick Dewaere. Viendra ensuite La petite Amie en 1988 avec Jacques Villeret et Jean Poiret. En parallèle, il réalise de nombreux films pour la télévision. Parmi eux, Couchettes express avec Jacques Gamblin, La voisine, Tous les chagrins se ressemblent avec Line Renaud, Les jours heureux en 2000 avec Guy Marchand et enfin plus récemment Bienvenue à Bouchon avec Francis Perrin et Yvan Le Bolloch.

Alexandre Coffre

Alexandre Coffre a commencé sa carrière dans la publicité comme directeur artistique en production pour différents réalisateurs (Remy Belvaux, Pascal Chaumeil, etc...). Il est par ailleurs membre de l’équipe de Un Certain Regard au Festival de Cannes de 1995 à 2000.

A partir de 2001, il se met à réaliser de nombreux spots publicitaires en France et à l'étranger. En 2004, il réalise Tarif Unique, un court-métrage avec Mathieu Demy qui fait le tour des festivals, et est également co-scénariste de Ming D'or, de Jennifer Devoldère. En 2011, il réalise son premier long-métrage Une pure affaire, adapté d’une nouvelle de Matthew Kneale « Powder » et interprété par François Damiens, Pascale Arbillot et Laurent Lafitte. Le film, produit par Quad Productions, remporte le prix Spécial du Jury et un double prix d'interprétation au Festival International du Film de Comédie de l'Alpe d'Huez. Alexandre prépare actuellement son 2ème  long-métrage.

François Desagnat

François Desagnat commence comme stagiaire sur Les démons de Jésus de Bernie Bonvoisin avant de devenir assistant réalisateur sur des émissions de télévision et des longs métrages. Passionné de musique, ses premières réalisations sont des clips. Il réalise ensuite son premier court métrage Calidoscopico, avant de former un duo avec Thomas Sorriaux pour coréaliser La malédiction de la mamie, une comédie d’épouvante avec Michael Youn et Vincent Desagnat, qui leur permet de se voir confier leur premier long métrage La Beuze. Forts de ce succès, ils reviennent ensuite avec Les 11 commandements, puis ils adaptent un roman de Vincent Ravalec 15 ans et demi interprété entre autre par Daniel Auteuil et François Damiens. Il développe par ailleurs plusieurs projets au sein de Bikini Films et collabore à l'écriture de divers scénarios dont notamment le film d'animation Lascars, auquel il prête également sa voix.

Stéphane Kazandjian

Passionné par le cinéma dès son plus jeune âge, Stéphane Kazandjian termine des études de commerce avant de se lancer dans l’écriture et la réalisation. Il écrit des scénarios en anglais et passe plusieurs mois à Los Angeles où Il travaille notamment comme scénariste stagiaire sur une sitcom produite par la Warner.

De retour en France, il réalise son premier film Sexy boys, un hommage aux teen-movies américains. Avec Modern Love, interprété entre autre par Bérénice Béjo et Pierre-François Martin-Laval, il s'attaque à la comédie romantique et musicale en la détournant. Puis, l’envie de se confronter à des sujets d’actualité et d’épingler les excès du capitalisme financier donnent naissance à Moi, Michel G, Milliardaire, Maître du monde, un faux documentaire satirique avec François-Xavier Demaison. Parallèlement, il co-écrit la série télévisée Scalp, ainsi que le film d’animation Un monstre à Paris, réalisé par Eric Bergeron.

Julie Lipinski

Julie Lipinski a travaillé comme scripte avant de passer à la réalisation de courts métrages avec Coup de foudre et Théo, t'es là ? qui remporte de nombreuses récompenses dans plusieurs festivals.

Après avoir réalisé des publicités, elle tourne deux autres courts métrages : Bon anniversaire Mémé ! et Pudeur oblige pour la 5ème, ainsi qu’un documentaire : Lettre à un jeune cinéaste, avec Claude Miller et le pilote de la série Les râleuses. Elle s’attèle alors à l’écriture de son premier film avec Laurent Tirard Le plus beau jour de ma vie, qui sort en 2005 avec Hélène de Fougerolles, Jonathan Zaccaï et François Berléand. Actuellement, Julie travaille sur plusieurs projets de séries avec Florence Levard et achève avec Jean-Baptiste Delafon l’écriture de son prochain long-métrage : Anna Soutra, une comédie romantique dans le monde du X.

Une opération de l'Association artistique de l'Adami

Créée en 1994 par l’Adami, elle concoit et produit des opérations et des événements permettant aux  artistes-interprètes professionnels de démarrer ou de poursuivre leur carrière dans les meilleures conditions.

Association Artistique de l'Adami
14-16 rue Ballu
75311 Paris Cedex 09 - France
tél : 01 44 63 10 00