Loi Liberté de création

Radio-CD-Streaming : combien gagnent les artistes ?

En avant-première de la publication de ses chiffres de répartition 2015, l’Adami propose un nouvel éclairage sur la rémunération des artistes.

A partir des données de marché de la musique et des droits Adami des artistes-interprètes au titre de la radio, cette analyse  compare leurs revenus à partir des principaux usages de la musique enregistrée.

Cette infographie fait suite à celle démontrant que l’ensemble des artistes se partage 0,46 € pour un abonnement au streaming à 9,99 € / mois.

Infographie à télécharger en HD ici.

Sources radios : 10 radios généralistes et musicales (Europe 1, NRJ, RTL, RFM, Nostalgie, Chérie FM, Fun, Virgin, RTL 2, Skyrock)

Les droits des artistes-interprètes dans le projet de loi Liberté de création

Le projet de loi « liberté de création, architecture et patrimoine » en discussion au Parlement depuis le 8 juillet 2015 comprend des dispositions sur la rémunération des artistes-interprètes sur internet, qui mobilise l’Adami depuis plus de 10 ans.

Le partage de la valeur sur internet

En mai 2015, la ministre de la Culture a lancé une médiation entre artistes, producteurs et plateformes, confiée à Marc Schwartz, conseiller référendaire à la Cour des comptes. Objectif : aboutir par voie d’accord amiable à un meilleur partage de la valeur au profit des artistes-interprètes de la musique sur internet.

> Présentation du protocole d’accord issu de la médiation Schwartz

L’Adami a décidé de ne pas signer l’accord issu de cette médiation car les engagements pris sont notoirement insuffisants au regard d’enjeux majeurs pour les artistes.

Elle maintient un droit à rémunération complémentaire perçue auprès des plateformes et gérée collectivement.

Pourquoi l'Adami n'a pas signé l'accord Schwartz :

> Le communiqué de presse
> La Lettre adressée aux artistes-associés
> L’interview de Bruno Boutleux, gérant de l’Adami sur BFM Business

L’extension de la rémunération équitable aux webradios

Les députés ont amendé le projet de loi lors de son 1er examen à l’Assemblée nationale pour inclure l’extension de la rémunération équitable aux webradios. Il s’agit d’étendre aux radios sur internet le partage à 50/50 entre les artistes et les producteurs déjà existant sur les radios hertziennes.

Le partage inéquitable du streaming

Les artistes aiment les industries culturelles. Les nouveaux usages numériques sont de formidables opportunités pour la musique et ceux qui l’aiment.

Pour autant, il est inconcevable qu’au titre du streaming musical, le talent de l’artiste génère 22 fois plus qu’il ne lui rapporte.

Les artistes du monde entier se mobilisent. Une coalition internationale a été formée en mai 2015 : Fair Internet for performers

Les solutions sont connues : partage équitable, perception directe de la part artistes auprès des plateformes de streaming via la gestion collective.

Il n’y a pas d’industries culturelles sans artistes.