Fermer
Fermer
Retour

Talents Adami Révélations Classiques

8 jeunes solistes : 4 artistes lyriques et 4 artistes instrumentistes à découvrir dans trois rendez-vous publics et professionnels de renom.

Les lauréats 2019

  • Les artistes lyriques

Amandine Ammirati, soprano

La soprano Amandine Ammirati est née dans une famille d’artistes lyriques. Elle étudie actuellement au CNSMD de Lyon avec Isabelle Germain et Fabrice Boulanger. Elle a suivi les masterclass de Béatrice Uria-Monzon, Jean-Noël Briend, Ildiko Raimondi (Mozarteum à Salzbourg), David Selig, F. Perron. On a pu la voir dans les rôles de Micaëla (Carmen, version de David Walter); en tant que membre soliste du Street Chorus dans Mass de Bernstein à Lille au Nouveau Siècle ; à Villeurbanne au Théâtre National dans Projet Audacieux ! Détestable pensée ! basé sur Il Flaminio de Pergolèse, dans le rôle d’Agata (mise en scène de Christian Schiaretti), Loena dans La Belle Hélène d’Offenbach à l’Opéra de Reims (mise en scène de Bernard Pisani) mais également soliste en 2015 pour le concert de fin d’année Happy New York avec l’Orchestre de l’Opéra de Reims. Elle a également été sélectionnée pour faire partie de la prochaine Promotion Ravel de l’Académie Musicale Philippe Jaroussky pour la saison 2019-2020.

Edwin Fardini, baryton

Artiste lyrique français (soliste et chambriste) d’aujourd’hui, Edwin obtient son Master dans la classe de chant d’Élène Golgevit avec mention Très Bien. Membre de plusieurs ensembles tels que L’Archipel (co-fondé en 2018), Les Chantres de Paris (depuis 2016) et le Duo Abendstern (co-fondé en 2018), c’est aux travers de répertoires très divers (XVIIIe-XXIe siècles) qu’il évolue. Ses premiers engagements l’ont mené à collaborer avec d’autres artistes dont on connaît mieux le travail, à savoir Daniel Harding, Thomas Hengelbrock, Tito Ceccherini, Patrick Davin, Anne le Bozec ou encore Marc Pacquien. Sarah Ristorcelli, Othman Louati, Emmanuelle Cordoliani, Tanguy de Williencourt, comme Yessaï Karapetian, Liliane Siani, Clément Mao-Takacs ou Bianca Chillemi restent les partenaires privilégiés avec lesquels Edwin aime à cheminer artistiquement. Au cours de la saison 2019-2020, Edwin fera ses débuts au Teatro della Scala de Milan ainsi qu’au Festival de Glyndebourne en Angleterre.

Lise Nougier, mezzo-soprano

La mezzo-soprano Lise Nougier intègre le CNSM de Paris en 2016 dans la classe de Chantal Mathias. Passionnée d’opéra, elle prête sa voix à des rôles tels que Rosine (Il Barbiere di Siviglia), Cherubino (Le nozze di Figaro), Siebel (Faust), La Perichole ou encore Conception (L’heure espagnole). Lauréate de l’Académie Ravel 2018 elle reçoit le prix des Musicales de Colmar, qui lui permet de se produire sur la scène du festival en mai 2019. Cette même année, la jeune artiste enchaîne les engagements, puisqu’elle est tout d’abord choisie pour interpréter Ernesto dans Il Mondo Della Luna dirigé par Tito Ceccherini, avant d’être l’alto solo dans La Passion selon Saint Mathieu de Bach à la cathédrale Notre Dame de Paris, sous l’égide de Jos Van Veldhoven. Prochainement, Lise interprétera en soliste La Messe en ut (Mozart) avec le Paris Mozart Orchestra, La Petite Messe Solennelle (Rossini) aux côtés du chœur les Éléments, et le rôle de Suzanne dans Le mari à la porte (Offenbach).

Sahy Ratia, ténor

Né à Madagascar en 1991, Sahy est initié à la musique classique le jour où il décide d’entrer à l’école de musique LAKA. Il y a appris les bases de la formation musicale ainsi que celles de la musique d’opéra. En 2012, il décide de continuer ses études en France au Conservatoire du 16e arrondissement et à l’école du Chœur Grégorien de Paris. En 2014, il fait son entrée au Conservatoire National de Musique et de Danse de Paris et intègre l’atelier lyrique d’Opéra Fuocco. Il a eu la chance d’interpréter les oratorios des grands compositeurs tels que Le Stabat Mater de Rossini, La Passion selon Saint Jean de Bach mais aussi Le Messie de Haendel. Il a également interprété des rôles dans les opéras tels que Alchina de Häendel, La Canterina de Haydn et Carmen de Bizet. En juin 2017 il a obtenu son Diplôme National Supérieur Professionnel de Musicien avec une mention Très bien à l’unanimité. Il a récemment chanté Nemorino à l’Opéra Grand Avignon, les 19 et 21 mai 2019. En juillet il incarne Tony dans West Side Story à Cergy.

 

  • Les artistes instrumentistes

Rafael Angster, basson

Né en 1992 à Strasbourg, Rafael Angster intègre à 18 ans la classe de Gilbert Audin au CNSMDP, établissement dans lequel il obtient son diplôme en 2015, avec la plus haute mention ainsi que les félicitations du jury. Pendant ses jeunes années, Rafael remporte à plusieurs reprises le Concours National des Jeunes Bassonistes, et en 2012, il gagne le 2e prix au Ve Concours international de basson K.M. von Weber à Wroclaw (Pologne). Il est depuis 2016 premier basson solo à l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg. Ayant à cœur de partager sa passion pour la musique de chambre avec le public, Rafael est membre fondateur de l’ensemble Ouranos, quintette à vent avec lequel il remporte le Premier Prix et le Prix du Public au Ve concours International de Musique de Chambre de Lyon, en 2017. Rafael joue un basson français modèle Prestige de la marque Buffet Crampon, et bénéficie par ailleurs du soutien du fabricant français depuis des années.

Jérémy Garbarg, violoncelle

Jérémy Garbarg incarne la nouvelle génération du violoncelle français. Il est lauréat des concours internationaux Brahms (Autriche) et Viña del Mar (Chili). Son jeu qualifié de « bouleversant et généreux » l’amène à se produire régulièrement en France et à l’étranger. Il apparaît dans les médias sur Medici.tv, Dakapp, France Musique, Radio Classique, Le Violoncelle, La Lettre du Musicien, TSF Jazz,… Il est invité régulièrement par le Centre de Musique de Chambre de Paris, l’Académie Seiji Ozawa, les Rencontres de Bélaye, les Grands Crus de Bourgogne, les Rencontres Franco-américaines, de l’Ysaÿe’s Knokke,… Depuis 2018, Jérémy Garbarg est artiste en résidence à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth sous la direction de Gary Hoffman et Jeroen Reuling. Il se perfectionne au sein de la Classe d’Excellence de Gautier Capuçon, et bénéficie des conseils de Jérôme Pernoo et François Salque. Il joue sur un violoncelle de Ravatin avec un archet de François Peccatte et est soutenu par les fondations Safran, L’Or du Rhin et la Banque Populaire.

Marie-Astrid Hulot, violon

Diplômée du Conservatoire National Supérieur de Paris, Marie-Astrid Hulot, 21 ans, est entrée au Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Paris à 14 ans. Elle y obtient à 17 ans son premier prix avec mention Très Bien à l’unanimité, puis à 19 ans son Master avec mention Très Bien également à l’unanimité et avec les félicitations du jury. Première nommée elle réussit ensuite le concours d’entrée en Konzertexam à la Hochschule de Cologne où elle obtient en février 2019 son Konzertexam (diplôme de concertiste) avec distinction. Lauréate des concours internationaux (Peccatte en 2016, Henri Marteau en 2017), elle remporte le 2e prix au concours Carl Nielsen en mars 2019. Elle a joué en soliste avec l’orchestre du CNSMDP, l’Orchestre de chambre d’Arménie et l’Orchestre Symphonique d’Odense. Elle se perfectionne actuellement en « professional studies » à l’Académie Kronberg dans la classe de Mihaela Martin. Elle est également lauréate de la fondation Banque Populaire.

Vincent Mussat, piano

C’est grâce à l’oreille et l’improvisation que Vincent Mussat est très tôt passionné par le piano. Après une formation au Conservatoire de Toulouse, sa ville natale, il intègre le CNSMD de Paris dans la classe de Denis Pascal et y reçoit son Prix avec les félicitations du jury en 2019. Il est invité à se produire dans de nombreux festivals en France et à l’étranger, notamment Toulouse d’été, le Festival Radio France Montpellier, le Festival d’été d’Ohrid en Macédoine, le Centre de Musique de Chambre, le Mel Bonis Festival à Vienne… La soirée Qui va piano va sano, captée par Arte Concert, le présente aux côtés d’artistes pop, rap et électro de la scène actuelle tels que Flavien Berger, Ibeyi… Son parcours s’enrichit de collaborations avec l’Orchestre de chambre Nouvelle Europe, l’Orchestre du COGE et l’Ensemble Appassionato. Le duo Morgen, qu’il forme avec le violoncelliste Jérémy Garbarg, est boursier de la FNAPEC. Ce duo a été invité à France Musique dans l’émission Génération Jeunes Interprètes.

Les éditions précédentes

Retour en Haut