société civile pour l'Administration des Droits des Artistes et Musiciens Interprètes

L’Adami est une société de gestion collective des droits de propriété intellectuelle des artistes-interprètes

Fondée et administrée par les artistes depuis plus de 60 ans, l'Adami perçoit et répartit les droits des comédiens, des danseurs solistes et, pour le secteur musical, ceux des artistes-interprètes principaux : chanteurs, musiciens solistes et chefs d'orchestre pour la diffusion de leur travail enregistré.

En 2015, elle a crédité 48,7 millions d'euros sur les comptes de plus de 73 000 artistes.

Elle favorise le renouvellement des talents et consolide l'emploi artistique au moyen de ses aides à la création, à la diffusion du spectacle vivant et à la formation professionnelle des artistes.

En 2015, elle a soutenu 1 077 projets artistiques et financé des projets au service des artistes-interprètes pour un budget total de 14,9 millions d'euros.

Elle agit pour préserver et faire progresser les droits des artistes-interprètes : elle se mobilise pour faire évoluer les législations nationales, européennes et internationales en leur faveur.

les droits des artistes-interprètes

L’Adami gère les droits de propriété intellectuelle des artistes-interprètes dans trois cadres juridiques :

  • Les licences légales, exceptions au droit exclusif « d’autoriser ou d’interdire » : la rémunération équitable et la rémunération pour copie privée sonore et audiovisuelle.
  • des rémunérations complémentaires en faveur des artistes interprètes dans le cadre d’accords collectifs et spécifiques conclus dans le secteur audiovisuel (accord dit "cinéma" , conventions collectives de la télévision, accord pour les artistes-interprètes de doublage dit "DAD-R"),
  • d'accords de représentation  signés avec des sociétés de gestion de droits des artistes-interprètes étrangères.

L’Adami : un professionnel de la répartition des droits

Chaque licence légale, rémunération équitable, copie privée sonore et audiovisuelle, fait l’objet d’une perception et d’une répartition qui lui est propre.

L’Adami s’attache à rendre toujours plus performante et transparente la répartition des droits perçus. Ce suivi constant a permis l’augmentation du nombre d’artistes-interprètes rémunérés et l’amélioration des volumes de perceptions.

A consulter

Retrouvez dans le centre d'aide du site artistes toutes les informations sur la gestion des droits des artistes. 

Norme ISO 9001

 

La répartition et les systèmes d'information de l'Adami ont été certifiés ISO 9001 en 2009. Cette norme internationale garantit aux artistes-interprètes un contrôle permanent de la répartition de leurs droits. L'Adami est la première société de gestion de droits d'artistes à obtenir cette certification.