Talents Adami Danse

Les lauréats 2016

L’édition 2016 de Talents Adami Danse a été confiée à Maguy Marin. Cinq danseurs ont intégré la compagnie pour la reprise de son chef-d’œuvre de la danse contemporaine May B

Bravo aux danseurs #TalentsAdami Danse 2016

Alexandra BLONDEAU
Vincent DUPUY
Aviv HOROVITZ
Leïla KA
Antoine LAVAL

Maguy Marin et Isabelle Missal entourées par les Talents Adami Danse 2016

Alexandra BLONDEAU

Vincent DUPUY

Aviv HOROVITZ

Leïla KA

Antoine LAVAL

Premières images du filage de MayB

Talents Adami Danse 2016 © Hervé Deroo

Talents Adami Danse 2016 © Hervé Deroo

Talents Adami Danse 2016 © Hervé Deroo

Talents Adami Danse 2016 © Hervé Deroo

Talents Adami Danse 2016 © Hervé Deroo

Talents Adami Danse 2016 © Hervé Deroo

Talents Adami Danse 2016 © Hervé Deroo

Talents Adami Danse 2016 © Hervé Deroo

Talents Adami Danse 2016 © Hervé Deroo

Présentation de May B

« May B est un récit lointain, reculé, surgi d’un temps sans époque, d’une vie sans ordre ni mesure, d’une tension enfouie dans les rêveries de l’étrange, sans mémoire, sans histoire. La force et la puissance de May B tient dans la capacité de raconter des histoires de brisures constitutives, de mises au monde et d’enfance, de grognements et de hurlements aboutissant dans l’arc de son récit — anti-théâtral par son extrême théâtralisation — à la reconstitution d’une parade parfaitement expressionniste. C’est une fable matricielle du corps et des corps-à-corps qui met en jeu, dans son opposition à la narration, la forme des errances par des continuités qui enfantent et laissent surgir le dionysiaque comme manière de façonner la continuité d’émotion et de commotion rattrapées par la queue endiablée de l’humour. May B sait inscrire, dans l’invention d’une forme lyrico-grotesque, le renouvellement de ce quelque chose qui est « danser », en gardant devant soi tous les possibles dont « danser » lui-même dispose, les replaçant comme un jeu qui pousse jusqu’à traîner la danse dans la danse. Et le voyage par lequel s’achève l’action rassemble dans quelques valises la rouille de l’histoire de chacun partant vers une destination sans destin, comme la litanie finale, répétée à l’infini dans un bredouillement plaintif, recolle et redistribue toutes les cassures : les danseurs renvoient à chacun des spectateurs l’image rêveuse des Eldorados et des Terres promises, ainsi que les solutions possibles d’une histoire qui noie toute détresse ».

Jean-Paul Manganaro

Plus d’infos sur la compagnie : compagnie-maguy-marin.fr

Dates de représentation

  • 10 nov – Théâtre de l’Arsenal Val de Reuil (première représentation)
  •  29 & 30 nov Théâtre La Piscine – Châtenay Malabry 
  • 6 déc – Théâtre de Sartrouville
  • 8 déc  – Théâtre de Coutances