Talents Cannes Adami 2011

Talents Cannes Adami fête son 18e anniversaire !

Chaque année l’Association artistique de l’Adami est à l’initiative d’un programme de courts-métrages réalisés pour promouvoir de jeunes comédiens. Ces films sont projetés dans le cadre du Festival de Cannes en présence des réalisateurs et des comédiens.

La société de production Goyave s’est associée cette année à la 18e édition de l’opération Talents Cannes Adami 2011 pour produire six courts-métrages d’une durée moyenne de huit minutes environ chacun. Dix-huit comédiens prometteurs auront ainsi la formidable opportunité d’être mis en avant lors du Festival de Cannes 2011.

Karin Albou, Ivan Calbérac, Marc Gibaja, Frédéric Malègue, Laurent Perreau et Gilles Porte ont choisi 18 jeunes comédiens parmi les 568 candidatures reçues.

La Sacem soutient la production de la création de musique originale des 7 compositeurs : Arnaud Jacquin, Laurent Aknin, Julien Gester, Olivier Gonord, Camille Rocailleux, Nawel Ben Kraiem, Vincent Courtois.

Marc Arnaud

Marc se forme au Conservatoire national supérieur d'Art dramatique et à la London Academy of Music & Dramatic Arts. Il explore sur scène le répertoire classique (Molière, Shakespeare, Claudel) sous la direction de Brigitte Jacques-Wajeman, John Baxter et Jean Christophe Blondel. Et joue également dans les pièces contemporaines de Gildas Milin et de Jean Marie Besset. Il participe également à plusieurs courts-métrages dont Spadassins de Jean Baptiste Saurel, et Scènes de vestiaire de Frédéric Malègue.
Signe particulier : Marc est également passionné de chant et de musique qu’il a notamment étudiés à Londres.

Camille Bardery

Passionnée de théâtre depuis l’adolescence, Camille suit de nombreux enseignements d'art dramatique. Elle joue au théâtre des textes de Charlotte Delbo, Schnitzler (Mademoiselle Else), Shakespeare, Molière, Ribes, Tardieu, Feydeau… En 2009-2010, elle joue plus de 150 fois Un couple presque parfait (montage de célèbres scènes de couple du répertoire). Elle fait ses premiers pas au cinéma devant la caméra de Bertrand Blier dans Combien-tu-m'aimes. Elle enchaîne depuis courts-métrages, petits rôles à la télévision (notamment avec Jean Daniel Verhaegue dans Le mariage de Chiffon et Eric Judor dans Platane), ainsi qu’au cinéma sous la direction de Bruno Chiche pour Je n’ai rien oublié, Emmanuel Mouret pour L’art d’aimer, Ivan Calberac pour Une semaine sur deux ou encore Jacques Maillot pour La mer à boire.
Signe particulier : Camille est titulaire d’une maîtrise de droit.

Louis-Emmanuel Blanc

Louis-Emmanuel se forme au conservatoire d’art dramatique de Toulon sous la direction d’Alain Terrat. Depuis 2005, il joue dans plusieurs séries (La loi selon Bartoli, Les bleus), téléfilms (Le sang des atrides, Valparaiso), courts et longs-métrages (8 et des poussières, La brindille). Au théâtre, il travaille sur des auteurs tels qu’Arrabal, Topor, Süskind, Renaude, Giono, Vian, Horovitz et Badea. C’est l’usage, son quatrième film, a obtenu le prix de la ville au festival de Fontainebleau. Signe particulier : Louis-Emmanuel anime des stages de théâtre en Centre Pénitentiaire depuis 2007.

Mourad Boudaoud

Mourad fait ses débuts au sein du collectif audiovisuel Les Engraineurs dans le quartier des Courtillères à Pantin. Il intègre ensuite la compagnie le GITHEC dirigée par Guy Benisty avec laquelle il joue Lignes de confidentialité et Dom Juan. Il passe deux ans au conservatoire de Bobigny, chez Claudie Amand. Il découvre le Théâtre du Peuple à Bussang dirigé par Pierre Guiloit avec lequel il joue le rôle de Nourredine aux côtés de Christophe Garcia dans Un coeur mangé, épopée chevaleresque mise en scène par Pierre Guiloit. En 2010, il participe au Hamlet mis en scène par David Bobee. Au cinéma il joue le rôle de Mimid dans Rue des cités, long métrage d’Hakim Zouhani et Carine May. Pour la télévision, Julien Sicard le dirige sur les films D.I.O et Le scooter à deux vitesses.
Signe particulier
: Mourad est également scénariste.

Bastien Bouillon

Bastien commence le théâtre à 20 ans. Il jongle alors entre petits boulots et cours municipaux. Rapidement il trouve un agent et commence à tourner. Deux ans après il entre à la Classe Libre du Cours Florent. En 2010 il est reçu au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique de Paris d'où il est exclu au bout de huit mois. Depuis il travaille aussi bien au théâtre que pour la télévision et le cinéma. Sur les plateaux il côtoie Zabou Breitman, Jean-Francois Stévenin ou encore Michel Aumont... Il sera prochainement à l'affiche du second film de Valérie Donzelli  La guerre est déclarée, et sur scène au théâtre Nanterre-Amandiers dans une pièce du suédois Hening Mankel Des jours et des nuits à Chartres mise en scène par Daniel Benoin.
Signe particulier : Bastien est un enfant de la balle.

Lionel Cecilio

Lionel suit sa formation principale à l'école d'art dramatique Les Enfants terribles à Paris. Au théâtre il joue les textes de Molière, Marivaux, Tchekhov, Arrabal, Lorca, Ribbes, Jaoui/Bacri… Mais aussi ses propres textes notamment un monologue dramatique  et un one man show.  En 2009, il est publié dans un recueil de nouvelles. Il tourne également dans des fictions télé et des courts-métrages dans lesquels il tient le premier rôle : Mamie de Yohann Guglielmetti, Destination Pluton de François Descraques, Preview de Rémy Rondeau, La Ultima Corrida de Raphaël Parat (en espagnol), Help Me de Ludovic Baron, Nouvelle cuisine de Vincent Hazard…Signe particulier : Lionel cumule les talents : clown, mime, travail à la caméra, improvisation, doublage, escrime de spectacle…

Alexandre Desane

Alexandre met en scène des créations Hip Hop avec sa troupe Insencé  au sein du collectif AJT. Afin de compléter sa formation artistique il décide de s'orienter vers le théâtre. Après avoir essayé quelques cours d'art dramatique, son choix se porte finalement vers le coaching et il poursuit sa formation au Laboratoire de l'acteur dirigé par Hélène Zidi-Cheruy. Alexandre s’intéresse également à la réalisation : il écrit actuellement son premier long-métrage sur sa propre vision de la danse hip-hop.
Signe particulier : Alexandre est un danseur autodidacte.

Adel Djemai

Adel est passionné par la comédie depuis son plus jeune âge. Après deux années de formation à l'Atelier de l'Actor's Studio dirigé par Joël Bui, Adel prend autant goût à la scène qu'au cinéma. Il se dirige ensuite vers une formation théâtrale au conservatoire du 20ème arrondissement de Paris dirigée par Pascal Parsat. Il apparaît dans plusieurs courts-métrages où il incarne des personnages aussi variés les uns que les autres. Adel joue de nombreux auteurs, comme Courteline, Anouilh, Musset, Camus et Marivaux.
Signe particulier : Adel s’intéresse aussi au langage corporel : il suit des  cours de danse (modern jazz,  danse contemporaine, hip hop…).

Karim El Handouz

Karim découvre le théâtre à la SMJ de Montreuil où il apprend l'improvisation sur scène. C’est le déclic. En 2002 il entre au Cours Florent où se démarque tout de suite de ses camarades par sa singularité. Il joue dans différentes pièces mais son expérience la plus enrichissante est son rôle dans Cromwell de Victor Hugo sous la direction de Jérome Pouly, sociétaire de la Comédie Française. Inspiré par certains humoristes, il se dirige vers l'écriture. Il monte son premier One Man Show Star d'un jour dans lequel il retrace son parcours à travers une dizaine de personnages. Parallèlement il tourne dans plusieurs courts-métrages et écrit son propre court métrage Suivant! (prix du public au festival négatif art).
Signe particulier : Karim travaille actuellement à l’écriture de son deuxième One man show.

 

Pierre-André Gilard

Pierre-André est né à La Rochelle. Après quatre années de formations il met deux pièces en scène au théâtre dont Les bonnes de Jean Genet. Il enchaine les stages dont ceux du palais de Chaillot avec Aziz Kabouche et Isabelle Rattier. En 2009, il interprète le rôle du jésuite dans La pyramide! de Copi. Il découvre le cinéma grâce à Alain Priou au cours d’un stage à la Maison du film court. Il enchaine alors les courts-métrage. Il rencontre Olivier Marchal en préparation de son long métrage Les lyonnais qui lui confie le rôle de Diego, jeune gitan apprenti voyou.
Signe particulier : Pierre-André est également artiste peintre issu du street art. Il se fiche des étiquettes: il les colle ! Il exposera à la galerie SBK  de Lyon en Novembre 2011.

Raphaël Goldman

Raphaël fait ses premiers pas au cinéma en 2006, en interprétant le second rôle du film de Jean-Jacques Zilbermann Les fautes d’orthographe. Il se forme ensuite aux conservatoires des 10eme et 19eme arrondissements de Paris. En parallèle, il continue de tourner pour la télévision et le cinéma. En 2008, il reçoit plusieurs prix d’interprétation pour le film de Raphaël Chevènement Une leçon particulière. Cette même année il part à New-York étudier au Stella Adler Studio. Il y rencontre Sandra Seacat (pilier de l’Actors Studio) et travaille avec elle ainsi qu’avec la compagnie de Robert Walden jusqu’en 2010. Faute d’un visa de travail, il est contraint de rentrer à Paris. En 2011, il tournera en France un film américain de Wei Ling Chang. Il joue actuellement dans la pièce de Sandrine Brunner Une bouteille dans la mer de Gaza.
Signe particulier : Raphaël a déjà un pied aux Etats-Unis.

Juliette Lamboley

Dès son plus jeune âge, Juliette tourne dans de nombreux long-métrages et téléfilms en tant que rôle principal : Le procès de Bobigny avec Sandrine Bonnaire et Anouk Grinberg, Le lien avec Marthe Keller… A 15 ans, elle reçoit la Nymphe d’or de la meilleure actrice au festival de Monaco pour son rôle dans Mademoiselle Gigi de Caroline Huppert. Au théâtre, elle joue L’importance d’être Constant  d’Oscar Wilde. En parallèle, elle étudie les Humanités à l’université, la musique au conservatoire, et écrit son premier court-métrage qu’elle réalisera prochainement.
Signe particulier : Une pré-nomination aux Césars en 2009 pour son rôle aux côtés de Daniel Auteuil dans 15 ans et demi.

Charlotte Victoire Legrain

A l’issue d’une formation d’art dramatique pluridisciplinaire, Charlotte Victoire  (ou Charlotte, ou Victoire !) a surtout retenu le pluridisciplinaire. A quatre ans, elle joue dans son premier spectacle  le rôle du Monsieur qui fait du bruit. Depuis le masculin lui va aussi. Elle écrit notamment sur le thème de la mémoire et sa perte. De personnages hétéroclites en expériences hybrides, elle privilégie les rencontres, le hasard et l’humain.
Signe particulier : Trois prénoms en un !

Karim Leklou

Karim débute sa carrière d’acteur en 2007. Il travaille avec des réalisateurs tels que Jacques Audiard, Merzak Allouache, Jeanne Labrune, Ismaël Ferroukhi, Guillaume Nicloux… dans des rôles très variés. Il aime voyager à travers ses personnages. Il sera prochainement à l’affiche du film de Bouli Lanners Les géants ainsi que dans La source des femmes de Radu Mihaileanu.
Signe particulier : «Avec ma gueule aux multiples origines on m’a dit: Leklou t'es marteau de vouloir faire ce métier… Heureusement, je ne me suis pas planté ! »

 

Sid-Ali Limam

En 2005, à l’âge de vingt ans, Sid-Ali Limam intègre les cours Florent et a pour professeurs Juliette Moltes, Fabienne Luchetti et Julien Kosellec. En parallèle il joue Marcel le boxeur dans Paris Gagné, pièce écrite et mise en scène par Juliette Moltes. Attiré par le cinéma, il participe à des stages « Acteur Studio »  avec Pascale Ruben. En 2010, il rejoint le Collectif Crash en tant que comédien dans plusieurs projets au cinéma et au théâtre dirigés par Patrice Martre et Aurélie Laza. Il apparait dans plusieurs courts-métrages et, au théâtre, il joue Mécir dans  Grande Ecole de Jean-Marie Besset ou encore Jacob dans Le Jardin aux épines d'Alexandra Desbiolles.
Signe particulier : Sid-Ali a eu comme prof une ancienne Talent Cannes !

Lisa Makhedjouf

D’originie italo-algérienne, Lisa est née le 27 février 1989 à Ivry sur Seine. Elle commence sa formation théâtrale au collège. Elle intègre ensuite la troupe Les Improvisateurs. Après le bac, elle rentre au cours Florent où elle est actuellement en 3ème année. Elle suit notamment les cours de Maud Ferrer, Xavier Florent, Chad Chanouga ou encore Steeve Suissa. Après quelques figurations et courts métrages, elle travaille à la création de sa première pièce.
Signe particulier : Lisa est une pro de l’impro.

Vincent Menjou-Cortès

Après une formation à l'école Claude Mathieu, il intègre en 2006 le Conservatoire National d’Art Dramatique de Paris. Il y traverse les univers de Philippe Torreton, Didier Sandre, Gérard Desarthes, Nada Strancar, Dominique Valadié et Yann-Joël Collin. En 2010, il est Thomas Diafoirus aux côtés de Michel Bouquet lors de la tournée du Malade Imaginaire  mis en scène par Georges Werler et participe à la création des Cercueils de Zinc et La guerre n'a pas un visage de femme de Svetlana Alexievitch mise en scène par Stéphanie Loïk au Théâtre des Quartiers d’Ivry. Lors de stages à la Femis il travaille avec Cédric Klapisch, Laurence Feirrera-Barbossa, Aki Noro. Il interprète le rôle de Toulouse-Lautrec dans Midnight in Paris de Woody Allen. 
Signe particulier : Vincent a tourné avec Woody Allen dans Midnight in Paris. Il interprète Toulouse-Lautrec.

Romain Merle

Après avoir suivi les cours de Jean-Marc Eder au Conservatoire de Colmar et obtenu son bac, Romain intègre en 2009 le conservatoire du 5ème arrondissement où il poursuit sa formation sous la direction de Bruno Wacrenier. Parallèlement, il prépare une double licence Cinéma-Théâtre à la Sorbonne. Depuis son arrivée à Paris, il enrichit son expérience professionnelle en tournant dans plusieurs court-métrages, notamment dans Triple ou double  de Simon Privard ainsi que dans La vieillesse dans la peau d’Harry Bozino.
Signe particulier : Romain mène de front ses études universitaires et sa carrière de comédien.

Christine

Réalisé par Gilles Porte
Avec: Mourad Boudaoud, Alexandre Desane, Adel Djemai

Deep inside

Réalisé par Marc Gibaja
Avec: Juliette Lamboley, Vincent Menjou-Cortès

Devine

Réalisé par Laurent Perreau
Avec: Louis-Emmanuel Blanc, Raphaël Goldman, Victoire Legrain, Romain Merle

Encore heureux

Réalisé par Ivan Calbérac
Avec: Camille Bardery, Bastien Bouillon

Scène de vestiaire

Réalisé par Frédéric Malègue
Avec: Marc Arnaud, Lionel Cecilio, Pierre-André Gilard, Karim Leklou

Yasmine la révolution

Réalisé par Karin Albou
Avec: Karim El Handouz, Sid-Ali Limam, Lisa Makhedjouf

Crédits photos

- Tournages : Thomas Bartel
- Portraits : Philippe Biancotto