Les artistes Révélations classiques 2008

Les lauréats solistes lyriques

Ronan Debois, baryton

Révélation classique de l’Adami 2008

 

Le baryton Ronan Debois est né en 1980 à Caen. Après avoir obtenu un premier prix au Conservatoire régional de Rennes, il entre en 2004 (premier nommé) au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe d'Isabelle Guillaud. En 2008, il obtient son Diplôme de Formation Supérieure avec mention très bien. Il fait ses débuts à l'Opéra de Rennes dans les rôles de Silvano, dans Un bal masqué de Verdi, de Yamadori dans Madame Butterfly  de Puccini (rôle qu’il a repris à l’Opéra de Rouen), du Meunier dans Le Pèlerinage de la Rose de Schumann, et de Ben dans Le Téléphone de Menotti. En avril 2008, il se présente au concours d'entrée du Centre national d'artistes lyriques, où il est Pensionnaire pour la saison 2008-2009. En juin de la même année, il interprète Malatesta (Don Pasquale de Donizetti) à Monaco. En septembre, on lui confie les rôles du Récitant et du Chanteur dans L'Inconnu me dévore, spectacle sur des textes de Xavier Grall, au Palais des Arts-Scène Nationale de Vannes. L’Opéra de Marseille l’engage ensuite pour participer au concert-hommage à Jean-Michel Damase. Il chante également le rôle de Bogdanovitch (La Veuve joyeuse de Lehár) en décembre 2008. Il est ensuite invité par le MIDEM à la soirée « Opera Night » accompagnée par l’Orchestre Régional de Cannes-PACA, dirigé par Philippe Bender. On a pu l’entendre au cours du récital des Trois Barytons donné dans le cadre du Festival de Radio France et Montpellier, en juillet 2009. Il interprète ensuite le rôle de Mr Smith, lors de la création de La Cantatrice Chauve de Jean-Philippe Calvi, à l’Opéra National de Montpellier en novembre 2009. Entre septembre 2009 et janvier 2012, il chante le rôle du Précepteur dans une production des Brigands d’Offenbach mise en scène de Jérôme Deschamps, à l’Opéra National de Bordeaux, au Luxembourg, à l’Opéra Comique, à l'Opéra de Toulon et à Aix-en-Provence. Il participe en outre, à la tournée en région parisienne d'une production de Gianni Schicchi de Puccini (printemps 2010) et à des concerts des lauréats de l'ADAMI, qui font suite à son titre de Révélation Lyrique 2008 de l’ADAMI. En mars 2010, il interprète le rôle de Jean-Paul Levy dans O Mon Bel Inconnu de Reynaldo Hahn pour ses débuts à l'Opéra de Metz, où il chante ensuite le rôle du Grand Moâ dans La Chouette Enrhumée de Gérard Condé, en avril 2011. Il interprète également Papageno, dans La Flûte enchantée au Théâtre de la Porte Saint-Martin d'octobre 2010 à janvier 2011.

Olivia Doray, soprano

Après avoir fait ses premiers pas musicaux à la Maîtrise de l’Opéra National de Lyon, Olivia Doray poursuit ses études au CNR de Lyon parallèlement à une licence de musicologie, puis au Royal College of Music de Londres et se perfectionne encore pendant deux ans au CNIPAL.
A la scène, elle joue le rôle de Musetta (La Bohème) pour la compagnie British Youth Opera, Anna (Die Lustigen Weiber von Windsor) à l’Opéra de Marseille et Avignon, Kate Pinkerton (Madame Butterfly) à Marseille, Karolka (Jenufa) à Toulon, Hélène (Une Education Manquée) à l’Opéra Comique et Parthoenis (Belle Hélène) à Avignon.
Elle a aussi donné de nombreux récitals notamment à l’Opéra Comique, au Midem Classique de Cannes et au Festival Massenet à Saint-Etienne.

Avi Klemberg, tenor

Après un cycle d'études générales, Avi Klemberg commence ses études avec Maurice Maievsky puis avec Robert Dumé. Il est ensuite admis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en février 2002. En 2003, il remporte le Premier Prix Irène Jaumillaut au Concours National de Béziers puis participe au Concours Placido Domingo Opéralia à Los Angeles.
En concert, on a pu l'entendre dans la Messa di Gloria de Puccini, le Notre-Père de Janacek et dans le Faust (rôle-titre) de Gounod, la 9ème Symphonie de Beethoven au Cirque d'Hiver Bouglione.
Récemment il s'est produit à l'Opéra national du Rhin dans L'autre côté, création de Bruno Mantovani, Pâris (rôle-titre) dans La Belle Hélène d'offenbach à l'Amphithéâtre du Domaine d'O. Les Noces de Stravinsky à l'Opéra national de Lorraine ainsi qu'au Théâtre du Châtelet, la reprise de L'autre côté à la Cité de la Musique, Madame Butterfly à Massy et  Achille dans Iphigénie en Aulide de Gluck à l'Opéra du Rhin.
Parmi ses futurs engagements, Avi Klemberg chantera Norma (Flavio) à l'Esplanade à Saint-Etienne, Il Contino Belfiore dans La Finta Giardiniera à Fribourg, un concert sur Faust à l'Opéra national de Lorraine, Ferrando dans Cosi Fan Tutte à l'opéra de Toulon et Le Chanteur Italien dans Der Rosenkavalier à l'opéra de Marseille.

Clementine Margaine, mezzo

Après ses études de piano (CNR Montpellier), Clémentine Margaine étudie le chant auprès d’Anne-marie Blanzat puis intègre le CNSM de Paris. Elle est actuellement en cycle de perfectionnement dans la classe d’Alain Buet.
Elle a notamment été à l’opéra Roxanne et la Discorde dans l’Europe Galante de Campra dirigé par William Christie, la Troisième Dame dans la Flûte enchantée de Mozart à l’opéra de Reims, l’opinion publique dans Orphée aux enfers d’Offenbach, Bradamante dans Alcina de Haendel dirigé par Nicolau de Figuereido…
Elle se produit également en récital à la cité de la musique où elle a interprété Les chants et danses de la mort de Moussorgsky sous la direction de Peter Csaba, ainsi que dans le répertoire sacré (Oratorio de Noêl à la cathédrale Notre Dame de Paris avec l’ensemble orchestral de Paris sous la direction de John Nelson).
Elle vient d’intégrer la troupe du chef d’orchestre David Stern (opéra Fuoco) avec qui elle se produira en janvier prochain à la cité de la musique dans l’Orfeo de Telemann.

Les lauréats solistes instrumentistes

Guillaume Bidar, basson
Révélation classique de l’Adami 2008

C'est à l'École nationale de musique de Colmar que Guillaume Bidar obtient son Diplôme d'Études Musicales de basson en 2002 et de musique de chambre en 2003. Il intègre le CNSM de Paris cette même année, et y obtient son Diplôme de Formation Supérieure avec mention très bien à l'unanimité. Il est finaliste du Concours International Jean Françaix en 2004. Dans les années qui suivent, il intègre successivement l'Orchestre Pasdeloup et la Musique des Gardiens de la Paix de Paris. Il est en outre invité à l'Orchestre Français de Jeunes pour y jouer Le Sacre du Printemps en tant que basson solo. Il est ensuite repéré par l'Orchestre Philharmonique du Luxembourg qui lui propose une place de co-soliste pendant la saison 2006-2007. Il se produit avec divers orchestres français (Opéra national de Paris, Orchestre philharmonique de Strasbourg, Orchestre national du Capitole de Toulouse) et étrangers (Orchestre de chambre de Moscou), jouant sous la direction de chefs comme Pierre Boulez, Emmanuel Krivine, Michael Gielen, Jukka-Pekka Saraste ou Michel Plasson, dans plusieurs des plus belles salles du monde (Salle Pleyel et Cité de la Musique à Paris, Philharmonies de Berlin et Luxembourg, Palais des beaux arts de Mexico, Lincoln Center de New York, Symphony Hall de Boston, de Dallas et de Chicago, Barbican Center de Londres, Salle de la Radio Polonaise à Varsovie). En tant que soliste, il interprète le double concertino de Richard Strauss avec Manuel Poultier (clarinette) et l'Orchestre symphonique de Mulhouse. En 2008, il est primé Révélation Classique de l'ADAMI. Parallèlement, il développe également une importante activité de musique de chambre. Au sein du Quintette Cassiopée, il obtient en 2005 le 3è Prix au Concours international de quintette à vent Henri Tomasi de Marseille, suivi la même année d’un 1er Prix au Concours international Léopold Belland à Paris. En avril 2008, il remporte le Prix du Public ainsi que le Prix SPEDIDAM pour la meilleure interprétation du quintette de Thierry Escaich Trois instants fugitifs au Concours international de musique de chambre de Lyon. Le Quintette se produit régulièrement sur France Musique, ainsi qu'aux Journées Ravel de Montfort l'Amaury, au Festival des Monts de la Madeleine, au Festival des Nuits du Mont Rome, etc. Il occupe actuellement le poste de basson solo à l'Orchestre symphonique de Mulhouse et il enseigne au Conservatoire de la même ville depuis 2008.

Paloma Kouider, piano

Née en 1987, Paloma Kouider débute le piano à l’âge de 6 ans et donne son premier récital à 10 ans.
Elle est issue de l’Ecole Normale de Musique de Paris, classe de Serguëi Markarov grâce auquel elle a pu se produire en public au cours de l’année 2005 au Khazakstan, en Russie et au Japon, en Angleterre, en Allemagne et en France : Paris (Gaveau, Cortot, UNESCO, Sénat, auditorium de la Sorbonne...), Angers, Nantes, Strasbourg…
Elle suit pendant deux ans la classe de musique de chambre d'Eric le Sage et de Paul Meyer au CNR de Paris tout en profitant des conseils d'Anne Queffélec, Michel Béroff, Claude Helffer, Léon Fleisher, Dang Tai Song, Martha Argerich, Leslie Howard, Lev Naumov, Vladimir Krainev.
Depuis 2004, elle est membre de l'association Nouveaux virtuoses présidée par Marie-Paule Dallier et depuis un an, elle bénéficie de l’aide de la Fondation Natixis.
Elle est actuellement en  classe de khâgne au Lycée Louis le Grand de Paris et mène de front ses études classiques et ses concerts

Julien Lazignac, violoncelle

Julien Lazignac est né en 1984 à Limoges. Il débute ses études musicales à 7 ans dans la classe de violoncelle d'Andrée Marquet.
Diplômé du CNR de Limoges et de l’ENM d'Aulnay-sous-bois, il intègre le CNSM de Paris, où il est marqué par l’enseignement de Philippe Muller. Le goût de la musique de chambre lui est donné par Marc Coppey et Alain Meunier. Après avoir obtenu brillamment son prix au Conservatoire de Paris, il perfectionne son jeu auprès de Raphaël Pidoux, violoncelliste du Trio Wanderer.
Il joue au sein de nombreuses formations, comme l’ensemble Itinéraire ; à l’Opéra de Paris, il est dirigé par Guennadi Rojdestvensky, Valery Gergiev, Esa-Pekka Salonen, Philippe Jordan, Seji Ozawa. Il se produit également lors des festivals.
Boursier de l’AMOPA, il est lauréat de concours internationaux : Léopold Bellan, concours Lions Club, 2ème prix au concours Lutoslawski à Varsovie, ainsi qu’un prix spécial pour la meilleure interprétation des Sacher Variations de Lutoslawski, 1er prix de musique de chambre au concours de San Sebastian avec le pianiste Matthieu Stefanelli.
Sa curiosité musicale l’amène à élaborer avec le Trio Métabole un projet de CD consacré à la musique albanaise et dont l’enregistrement est prévu pour octobre 2008. Ce dessin est soutenu par la Fondation Marc de Montalembert.

Jérémy Pasquier, violon

Jérémy Pasquier commence le violon au CNR de Paris. A 17 ans, il choisit de s'orienter vers l'alto et se présente au concours des jeunes altistes de Toulouse où il remporte le deuxième prix, puis il intègre la classe de Sabine Toutain au CNSM de Paris dont il obtient un prix mention très bien et un diplôme de formation supérieure.
Passionné de musique de chambre, il a fondé un trio à cordes avec Sarah et Raphaël Jacob, tous deux élève au CNSM de Paris.
Il est régulièrement invité dans des festivals internationaux, comme le festival de Prades ainsi que celui de Durham en Angleterre, où il s'est associé à des artistes tels que Jean-Bernard Pommier, Maurice Bourgue,  Andras Adorjan et Régis Pasquier.
En décembre 2007, il joue le concerto pour alto de Béla Bartòk avec l'orchestre du CNR de Paris à la suite d'un concours de soliste qu'il a remporté. Depuis février 2008, il est lauréat de la fondation d'entreprise banque populaire. Il est également soutenu par CulturesFrance et Mécénat société Générale.
 

En partenariat avec

Le CNIPAL, Centre national d'artistes lyriques, a été créé en 1983, par le ministère de la Culture et de la Communication, le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d'Azur, la Ville de Marseille et le Conseil Général des Bouches-du-Rhône. Cette structure unique en Europe, se consacre au début de carrière des artistes lyriques solistes.

Découvrir les autres éditions