Hip-Hop Symphonique

Hip Hop Symphonique : 2ème édition !

Après une première édition pleine de succès, l'Adami, Mouv' et l'Orchestre philharmonique de Radio France a organisé une seconde édition de HIP HOP SYMPHONIQUE le 30 novembre 2017.

Cette année, ce concert unique a réuni les artistes Oxmo Puccino, Gaël Faye, Les Sages Poètes de la rue, Georgio et Black M pour une soirée unique mêlant Hip-Hop et musique symphonique à l'Auditorium de Radio France

Cette seconde édition s’est de nouveau appuyée sur la collaboration de l’Orchestre philharmonique de Radio France, d’Issam Krimi, directeur artistique, pianiste et fondateur de The Ice Kream, de Dina Gilbert, chef d’orchestre de Hip Hop Symphonique et de Camille Pepin, co-orchestratrice de Hip Hop Symphonique.

La philosophie du projet repose aussi bien sur le choix des artistes que sur la sélection des titres de par leur écho sociétal et culturel. Issues de plusieurs générations, ces quatre figures emblématiques de la scène Hip-Hop française illustrent une diversité artistique, tant à travers leurs textes que leur musique. 

Le concert en replay est à retrouver ici
Puis à retrouver ultérieurement dans sa version filmée sur France 2 et France 4.

Toutes les photos du concert ici

© Florent Drillon

Les artistes de la 2ème édition

Oxmo Puccino

© V. Desailly

En 1998, avec Opéra Puccino, disque d'or, Oxmo Puccino s'impose avec ce chef d’oeuvre liminaire, établissait le règne d’un auteur et d’un rappeur à part du marigot. Lyrique, vertigineux dans ses descriptions, muni de quelques tubes (Mensongeur, L’enfant seul), rehaussé de featurings de choix (Akhénaton, Lino, K-Reen...), construit sur les fondations savantes de l’entité Time Bomb (DJ Mars, DJ Sek), Opéra Puccino démontrait qu’on pouvait rapper autrement. BO du film Petits Frères réalisé par Jacques Doillon.

Après L'Amour est mort en 2001, Cactus de Sibérie en 2004 et Black Tour Desperado en 2005, Oxmo Puccino, entouré dans son groupe "The Jazzbastards" livre en 2006 un concept album jazz nommé Lipopette Bar. Il participe à la tournée de Vincent Segal, révélant ainsi ses talents de conteur, outre ses deux autres albums, L'Arme de Paix et Roi sans carrosse, et obtient en 2013 une Victoire de la Musique du meilleur album de Musiques Urbaines. 

En 2015, il sort son 7ème album, La Voix Lactée, avant de partir en tournée. En février 2017, il écrit et réalise Le Beau dormant pour JM Weston avec Alexia Giordano et Omar Sy.

Black M

© Fifou

On le sait, il est parfois périlleux de réussir en solo quand on fait partie d’un groupe qui a tutoyé les sommets. Mick Jagger des Rolling Stones en sait quelque chose. Alors quand Black M, rappeur émérite de la Sexion D’Assaut, décide de voler de ses propres ailes en 2014 avec l’album Les Yeux Plus Gros Que Le Monde, nombreux sont ceux qui ne croient pas en son succès solo.

900.000 albums plus tard, la donne a changé. Black M est devenu une star à part entière, apprécié des grosses radios comme des gamins dans les cours de récré. D’autres que lui en auraient profité pour se reposer sur leurs lauriers, mais pas cet éternel insatisfait qu’est Alpha Diallo (son vrai nom), anxieux de revenir avec du neuf, de l’inédit et bien sûr des gros hits.

Pour finaliser Eternel Insatisfait, Black M a eu recours aux meilleurs beatmakers. Les suspects habituels évidemment, dont Renaud Rebillaud (« La Légende Black »), Skalp (« Sur Ma Route »), Dany Synthé (« À L’Ouest ») et le petit dernier Jo A (« Je Suis Chez Moi »), qui ont tous contribué à mettre en forme les visions de Black M. « La plupart des mélodies viennent de moi. J’en ai plein mon téléphone, je vais voir le compositeur, je lui fais écouter, je lui dis ce que j’ai en tête, ce que je veux, et il met tout ça en forme ».

Ce sont ces magiciens des studios qui ont finalisé les 20 chansons du CD, choisies parmi 70 titres maquettés par Black M. « J’ai voulu aller plus loin, travailler les sonorités. Et puis j’ai grandi, j’ai pris de l’âge et de l’expérience à travers tout ce qui m’est arrivé, et ce disque est plus mature que le premier ».

Le contenu d’Eternel Insatisfait est à l’image de son auteur : ouvert sur le monde, fort en thèmes et riche en flows. Une fête hip-hop dont les invités sont triés sur le volet.

Gaël Faye

© Chris Schwagga

Artiste Franco-Rwandais, Gaël Faye est la révélation de la dernière rentrée littéraire avec son 1er roman Petit Pays. Il a remporté le Prix Goncourt des Lycéens, le prix du 1er roman français, le prix France Culture Télérama et le Prix du Roman Fnac. Son roman a été traduit dans 26 langues et s’est déjà vendu à plus de 400 000 exemplaires.

4 ans après la sortie de son 1er album Pili Pili sur un Croissant au Beurre (Mercury), Gaël s’apprête à sortir son nouvel EP en attendant son second album prévu au printemps 2018.

Accompagné sur scène de Guillaume Poncelet et Blanka, Gaël Faye nous entraîne avec puissance et sincérité entre Bujumbura et Paris, dans des terras incognitas.

Les Sages Poètes De La Rue

© Tom Sanslaville

L’histoire du rap français, une jeune musique, s'écrit tous les jours. Les Sages Poètes De La Rue proposent un nouveau chapitre avec Art Contemporain l'un des plus ambitieux comeback du rap français.

Quatorze ans ! Le dernier projet des trois « Sillisages » remonte à 2002 : une éternité dans le rap ! Sauf qu’ils n’ont jamais arrêté de travailler. D’abord Zoxea à une époque IV My People (avec Kool Shen, Busta Flex…) et grâce à ses trois albums solos est resté un moteur de la scène rap française. Melopheelo, toujours actif dans l’ombre a entre autres supervisé avec son frère les débuts du groupe 1995 et cornaqué le groupe MZ. Enfin, il y a Daniel Lakoué alias Dany Dan. Un album solo, quatre mixtapes, une flopée de featurings , « Pop Dan » s’est imposé comme l’un des Mc’s les plus doués de sa génération. Et puis surtout Les Sages Poètes De La Rue qui se connaissent depuis l’âge du collège, n'ont jamais arrêté de faire de la scène.

Qu’on se le dise : Art Contemporain est un des projets les plus ambitieux du rap français. Les frères Kodjo et leur frère de micro Daniel Lakoué avaient envie de se dépasser et ils l’ont fait . Malgré trois albums majeurs (Qu’est-ce Qui Fait Marcher les Sages, Jusqu’à l’Amour et Après L’Orage) et une empreinte indélébile dans le rap français le trio de Boulogne Billancourt ne s’est pas reposé sur ses acquis. Au contraire, ils ont été là où aucun autre groupe français n’a été. Les Sage Poètes De La Rue sont fins prêts avec Art Contemporain à emmener leur art et leur fidèle public encore plus loin.

Georgio

© N-Kruma

Le chemin parcouru par Georgio depuis le début des années 2010 a été fascinant à observer. Avec Soleil d'hiver, il signifiait son envie de sortir du carcan purement rap dans lequel il avait débuté pour commencer à se frotter à d'autres univers. Des envies d'ailleurs confirmées sur les projets suivants : A l'abri et surtout Bleu Noir, ce fameux premier album solo que Georgio a livré l'année dernière. Dessus, il s'essayait au chant et mâtinait ses textes bruts d'incursions pop, lorgnant même avec brio du côté de la chanson française.

Si Bleu Noir était la première pierre de cette démarche, Héra en est la remarquable suite. Aux côtés de Angelo Foley, Georgio a réalisé un album capable de ravie autant un auditeur de Feu ! Chatterton qu'un nostalgique de rap hexagonal de la fin des années 90.

Il y a quelques années, lorsque Georgio débutait et qu'on l'associait à tort avec l'Entourage, il n'était peut-être pas celui sur lequel la majorité des observateurs auraient parié. Sur "J'arrête", Georgio émet un souhait fort : "Un jour, je deviendrai un homme heureux et accompli". A l'écoute de Héra, on se dit qu'il en est clairement sur le chemin.

   

Contact presse

Marie Britsch | 06 09 95 36 02 | mariebritsch@gmail.com