Talents Chefs d'orchestre 2008

LES TALENTS CHEFS D’ORCHESTRE DE L’ADAMI 2008 - 1ére édition

Ariane Matiakh

Benjamin Lévy

Debora Waldman

Photos : Adami / Thomas Bartel

Les Lauréats
Benjamin Levy, 34 ans
Ariane Matiakh, 28 ans
Debora Waldman, 31 ans

ont dirigé l’Orchestre Colonne lors d’un concert exceptionnel le 9 septembre, salle Gaveau, avec au programme :
Mozart : Jupiter
Beethoven : Symphonie n°1
Mendelssohn : Symphonie n°4

Le jury dela 1ère édition :

Daniel Barda, chef d’orchestre symphonique et lyrique
Pierre-Michel Durand, chef d’orchestre et Directeur musical du Département de formation à l’Orchestre au Conservatoire Supérieur de Paris
Olivier Holt, chef d’orchestre, fondateur de l'Orchestre Symphonique d'Europe
Gilles Kasic, secrétaire général de l’Orchestre Colonne
Philippe Ogouz, comédien & président de l’Adami
Laurent Petitgirard, directeur Musical de l’Orchestre Colonne

Talents chefs d’orchestre de l’Adami 2008 : Qui sont-ils ?

Benjamin Lévy

Né en 1974 à Paris, Benjamin Levy a reçu le prix de la «révélation musicale de l'année 2005» de la part du syndicat de la critique dramatique et musicale. Après un Premier Prix de Percussion au CNSM de Lyon, on lui a décerné un prix d’analyse dans la classe de Michael Levinas au Conservatoire de Paris, où il est ensuite étudiant en Direction d’Orchestre auprès de Janos Fürst puis de Zsolt Nagy. Il est l’un des huit jeunes chefs choisis pour la première «American Academy of Conducting» d’Aspen (Etats-Unis). Il s’est également formé à l’Academia Chigiana de Sienne.
Benjamin Levy est régulièrement l'assistant de Marc Minkowski, avec le Gewandhaus de Leipzig, le Mahler Chamber Orchestra, à l’Opéra de Paris et dernièrement au Festival de Salzbourg. Pour l'Opéra de Dijon / Opéra Eclaté, il a dirigé La Cambiale di Matrimonio de Rossini, Cosi Fan Tutte et La Vie Parisienne. Avec La Compagnie «Les Brigands», il a dirigé ces dernières saisons Barbe Bleue, Geneviève de Brabant et Le Docteur Ox (DVD - Diapason d’or) de Jacques Offenbach ainsi que Ta Bouche de Maurice Yvain qui se sont produit à Paris, La Rochelle, Marseille et Hong-Kong.
En 2005, il est à l’initiative de l’Orchestre de Chambre Pelléas, formation au fonctionnement collégial, qui s’est produite au Théâtre du Châtelet, à l’Athénée-Louis Jouvet, à la Folle Journée de Nantes et à la MC2 de Grenoble en compagnie d’Alexandre Tharaud.
En 2005/2006, il dirige l'Orchestre Symphonique et Lyrique de Nancy, fait ses débuts à l'Opéra de Lyon pour Monsieur Choufleuri d'Offenbach mis en scène par Laurent Pelly et retrouve la compagnie Les Brigands pour Toi c’est Moi.
Parmi ses futurs engagements : Pelléas et Mélisande au Théâtre Stanislawsky de Moscou (mise en scène d’Olivier Py), la reprise des Brigands en tournée à Avignon, Toulon et Besançon, un ballet sur Mireille de Gounod au Châtelet, ainsi que plusieurs concerts avec l’Orchestre symphonique et lyrique de Nancy.

Ariane Matiakh

Ariane Matiakh commence le piano à l'âge de 4 ans. Elle obtient ses prix de direction d'orchestre, de piano et d'accompagnement dans différents CNR en France et poursuit ses études de direction jusqu'en 2005 à la «Musikhochschule» de Vienne, classe de Leopold Hager. Elle se perfectionne lors de cours ou masterclasses auprès de Seiji Ozawa et Yuji Yuasa et chante également dans le choeur "Arnold Schoenberg" de 2003 à 2005 sous la direction de grands chefs comme Nikolaus Harnoncourt.
Fin 2005, elle remporte à l'unanimité le concours de chef assistant à l'Orchestre National de Montpellier.
Assistante de E. Krivine, A. Jordan, L. Foster, J. Conlon, L. Shambadal, F. Layer, J. Semkow, elle dirige également de nombreuses répétitions à l’Opéra de Montpellier et des artistes tels S. Neves, R. Alagna, N. Gubisch, K. Aldrich, B. Uria-Monzon ainsi que la comédienne Sylvie Testud...
Elle se voit également confier la direction de nombreux concerts symphoniques. En mai 2006, elle remplace au pied levé James Conlon dans la 7ème de Chostakovitch "Leningrad", concert qui marque véritablement le début de sa carrière.
Depuis, elle reçoit un grand nombre d'engagements en France, notamment avec l'Orchestre National de Lille, l'Orchestre de Catalogne, l'Orchestre de Rouen, l'Orchestre Symphonique de Mulhouse, l'Orchestre de l'Opéra de Toulon.
Ses projets pour les prochaines saisons : la direction des orchestres de Tours, Rouen, Nice et de l’Opéra du Luxembourg.
En Septembre 2008 elle participera aux épreuves finales du concours international « Donatella Flick » à Londres.
Elle est également invitée par les Victoires de la Musique en tant que révélation à diriger l’Orchestre National de Lorraine lors de la prochaine édition de février 2009.
En Juin 2009, elle se produira en concert avec Roberto Alagna au Théâtre des Champs-Elyséees à Paris.

Debora Waldman

Née au Brésil (São Paulo), Debora Waldman effectue ses études musicales en Israël puis à l’Université Catholique d’Argentine de Buenos Aires. Elle y obtient deux médailles d’or, en direction d’orchestre et composition, évènement unique dans l’histoire de cette Université.
Elle vient ensuite se perfectionner à Paris auprès de Janos Fürst, ainsi qu’avec F.X. Roth et M. Levinas au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (CNSM).
Elle devient alors chef assistant de Kurt Masur suite à l’audition organisée par l’Orchestre National de France.
Outre sa collaboration avec Kurt Masur, elle travaille avec les chefs et les solistes invités de l’Orchestre, tels que Colin Davis, Krzystof Penderecki, Anne-Sophie Mutter ou le Beaux-Arts Trio.
Dans le cadre du projet pédagogique de l’Orchestre National de France, elle dirige à la salle Olivier Messiaen le 1er concerto pour violoncelle de Chostakovitch avec Xavier Phillips, concert retransmis en direct par France Musique.
Pendant l’été 2007, elle remporte un vif succès dans l’opéra Rita de Donizetti au Festival International de Campos do Jordão au Brésil.
En France, elle a récemment dirigé l’Orchestre Symphonique et Lyrique de Nancy, l'Orchestre de Pau-Béarn, l’Orchestre Lamoureux, ainsi que les musiciens de l’Orchestre National de France pour la création française de Triptyque de Richard Dubugnon.