13es Rencontres européennes de l'Adami

Cabourg - 6 et 7 décembre 2012

Depuis décembre 2000, les Rencontres Européennes de l’Adami (REA) accueillent chaque automne, à Cabourg, les intervenants de la filière pour réfléchir à l’impact
de la révolution numérique sur les pratiques des artistes-interprètes et au bouleversement qu’elle provoque dans l’économie de la culture.

Jeudi 6 décembre

14h30 >  Ouverture des Rencontres

Jean-Paul Henriet, maire de Cabourg
Philippe Ogouz, président du Conseil d’administration


14h45 : 17h30 > Premier atelier 

Numérique, mondialisation et diversité sont dans un bateau… 

> Synthèse de l'atelier 1

L’économie est entrée dans une phase irréversible de mondialisation. La culture subit directement les effets de ce mouvement, accentué par l’essor des réseaux et la révolution numérique.
En convergeant dans la sphère culturelle et en facilitant l’accès et la circulation des œuvres ces deux phénomènes ne provoquent-il pas des effets néfastes à la diversité culturelle ?

vendredi 7 décembre

9h30 : 12h30  > Deuxième atelier 

Qui veut la peau des cercles vertueux ?

> Synthèse de l'atelier 2

Taxe sur les billets de cinéma, rémunération pour copie privée mais aussi régime de l’intermittence et, pourquoi pas la sécurité sociale, sont tous des mécanismes qui mettent en œuvre des formes de solidarité pour protéger équitablement, qui la création, qui des emplois réputés précaires, qui les moins bien portants d’une communauté, d’un pays.
La France est championne toutes catégories de ces mécanismes vertueux. Ils sont le socle de bien des fondements de notre République. Or, à Bercy, à Bruxelles et dans les états-majors de nombreuses méga entreprises, on voit les choses autrement. Un marché totalement ouvert, « libéré », pourrait-il devenir le nouveau garant d’équilibres fragiles entre liberté et diversité, entre succès populaire et audace créatrice ? Qui veut la peau des cercles vertueux ? Quel autre modèle pourrait plus sûrement encore préserver dans le monde de la culture cet écosystème ? Les artistes en doutent. Le marché l’assure. Débat !!!!

14h00 : 17h00 > Troisième atelier

Agents, mandataires, SPRD, agrégateurs : au service ou aux frais des artistes ?

> Synthèse de l'atelier 3



Depuis quelques années, les sociétés de gestion collective sont confrontées à une situation de concurrence nouvelle En effet, Les évolutions technologiques et la mondialisation ont donné naissance à de nouveaux intermédiaires : essentiellement le mandataire et les agrégateurs. La profession d’agent a dû elle-même évoluer de manière significative. Quels en sont les bénéfices pour les artistes ?

 

Concert

19h30 - Eglise de Cabourg

Groupe Sarocchi
Musiques et chants traditionnels corses

panélistes atelier 1

modérateur : Emmanuel Legrand, journaliste

Lorena Boix Alonso, Chef d'unité des médias et des contenus conergents, DG Connect Commission européenne

Jean-françois Dutertre, musicien

Jacques Fansten, président de la SACD

Jean-Michel Lucas, consultant en déformation culturelle

Thu-Lang Tran Wasescha, conseillère à la division de la propriété intellectuelle, OMC

Marcel Rogemont, Député PS, commission des affaires culturelles et de l'éducation, Assemblée nationale

panélistes atelier 2

Ouverture : Patrick Bloche, président de la commission des affaires culturelles et de l'éducation de l'Assemblée nationale

modérateur : Rémi Bouton, journaliste

Bruno Boutleux, directeur général gérant, Adami

Bernard Heger, délégué général, SIMAVELEC

Alexandra Laferrière, responsable contenus culturels, Google

Michel Orier, directeur général de la création artistique, ministère de la culture et de la communication

Hervé Rony, directeur général, SCAM

panélistes atelier 3

Ouverture : Françoise Castex, députée Parlement européen

Modérateur : Alain Charrriras, musicien, administrateur de l'Adami

Ernst Jacob Bakker, vice-président,Fintage Arists

Virginie Berger, présidente fondatrice, agence DBTH

Denis Ladegaillerie, président fondateur, Believe

Pal Tomori, Directeur, EJI, Hongrie