2ème panorama de l’économie de la culture et de la création en France : création sous tension

Société des artistes-interprètes, l’Adami, partenaire de France Créative, a participé à ce second panorama qui analyse le poids de l’économie de la culture et de la création en France.

« Si l’on suit la chaîne qui va de la création à la diffusion, l’artiste est le lien ultime qui la relie au public et lui propose des interprétations toujours renouvelées. Nous sommes des milliers à rencontrer chaque jour le public lors des multiples représentations musicales, théâtrales, chorégraphiques données quotidiennement en France. »

Jean-Jacques Milteau, musicien, président du conseil d’administration
Editorial Lettre Adami n°86, novembre 2015

Malgré un contexte économique tendu, cette étude met en exergue, la bonne santé économique de la filière culturelle et créative, qui affiche une augmentation de 1.2% par rapport à la précédente édition (novembre 2013).

Au-delà des chiffres, l’étude intègre les valeurs universelles de la culture porteuses de sens, d’émancipation et de lien social. La culture participe du dynamisme des territoires, au rayonnement international de notre pays et contribue à l’attractivité l’Europe.

> téléchargez l'étude intégrale Création sous tension

> téléchargez la synthèse chiffrée

1.3 million d'emplois non délocalisables

Sources importantes d’emplois directs, les dix secteurs étudiés enregistrent une croissance de 1.2% supérieure au reste de l’économie française (+0.9%) et génèrent 83,6 milliards d’euros de revenus. 

52 % des 982 métiers concernent la création

Les artistes-interprètes participent directement à l’économie de 5 de ces secteurs : la musique, le spectacle vivant, le cinéma, la télévision, la radio.

2 secteurs - la musique et le spectacle vivant - représentent avec les arts visuels les 3 principaux employeurs de l’économie culturelle avec 64% du total des emplois. Les revenus et les emplois directs de ces 2 secteurs ont augmenté de 3% entre 2011 et 2013.  

En savoir plus

Publiée en juin 2015, l’étude sur le marché mondial de la gestion collective des droits voisins commandée par l’Adami, présente le poids financier de ces droits perçus par les artistes-interprètes et les producteurs, pays par pays, par régions et pour le monde.

> lien vers l’étude